[Actu] Les projets présents et futurs de UralVagonZavod

UralVagonZavod est assurément un des piliers de l’industrie militaire russe et joue un rôle majeur dans le plan de rééquipement des forces armées russes, avec un catalogue complet et diversifié comprenant aussi bien des chars de combat, produit phare de la branche militaire d’UVZ ainsi que des véhicules spécialisés et même de l’artillerie navale.

Si en juillet dernier un article a été réalisé au sujet du bilan de UVZ en 2016 et de certains projets en cours de développement; une interview a été accordée le 1er novembre par l’agence TASS au directeur adjoint de la société, Vyacheslav Halitov, sur les projets actuels de UVZ et donne quelques pistes sur les développements futurs.

4589069

Mr. Vyacheslav Halitov. Photo@UVZ.

Pour commencer, cette interview donne quelque précision sur les volumes de productions et les livraisons. En effet, on y apprend qu’UVZ fonctionne sur un rythme de livraison trimestriel et que 70% des équipements devant être livrés pour l’année l’ont été.

Par ailleurs, le volume de production semble être constant par rapport aux années précédentes, ce qui serait du aux contrats à long terme de l’entreprise avec le MinDef russe, permettant une planification des commandes sur la durée.

Dans les projets en cours, Halitov mentionne principalement les récents contrats décrochés par l’entreprise pour la modernisation et le renouvellement du parc blindé à court terme.

A commencer par la modernisation des T-72B au standard T-72B3 « amélioré »; c’est à dire le T-72B3 obr.2016 qui se distingue du T-72B3 par la pose du blindage réactif Relikt sur les flancs et l’arrière du véhicule, le moteur V-92S2F de 1130ch. et le canon 2A46M-5-01.

t-72b3 obr 2016

T-72B3 obr.2016, lors de la répétition du Défilé militaire de la Victoire pour le 9 mai 2017. Photo@VitalyKuzmin.

En premier lieu, le dernier lot de T-72B3 obr.2016 de l’année a été livré en avance sur le calendrier le jour même de cette interview, ce qui devrait logiquement porter le nombre d’exemplaire dans l’armée russe à 186 chars; 32 livrés en 2016 et 154 cette année.

Ensuite, Halitov souligne que ce char possède un bon potentiel d’amélioration et qu’il est encore loin d’être considéré comme obsolète avec la possibilité de pouvoir changer les éléments du char sans modifier profondément la structure elle-même. Cette affirmation pourrait laisser présager de potentielles modernisations future pour les T-72B et T-72B3 si un client – à l’export voire le MinDef russe – en faisait la demande. Cependant, rien n’ayant été actuellement envisagé pour un nouveau standard de modernisation, ceci n’est que spéculation.

Pour 2017, Halitov mentionne aussi la signature du contrat pour la revalorisation des T-80BV en T-80BVM dont la modernisation doit être standardisée au maximum avec le T-72B3 obr.2016 et le T-90M, avec la pose d’un kit de blindage réactif Relikt,  l’installation d’une conduite de tir moderne comprenant le viseur thermique Sosna-U ainsi que des modifications sur la turbine de 1250ch pour diminuer sa consommation.

ALYS6299_1200(1)

T-80BVM lors de ZAPAD-2017. Photo@mil.ru.

L’achat de T-90M a aussi été signé cette année, de même que la commande pour la livraison de BMPT « Terminator ».

Le T-90M est une lourde modernisation du T-90A dont la contenu porte sur l’amélioration de la protection qui est renforcée par la pose du désormais traditionnel Relikt ainsi que l’amélioration de la mobilité avec l’installation du V-92S2F de 1130ch qui est commun avec le T-72B3 obr.2016.

4659312_original

T-90M. Photo@Decoder.

La puissance de feu est renforcée avec notamment un nouveau système de conduite de tir digital permettant de renforcer la capacité « Hunter-Killer » du char, c’est à dire la capacité du chef de char à pouvoir détecter et cibler un objectif pour que le tireur ait juste à engager l’objectif ennemi ce qui permet d’améliorer la précision de l’arme principale.

Par ailleurs, le canon semble avoir reçu une amélioration – probablement vers le 2A46M-5-01 – et la possibilité de tirer de nouveaux projectiles modernes. Enfin, l’ergonomie et le confort de l’équipage doivent être améliorés sur ce nouveau modèle.

L’interview mentionne aussi le fait que le T-90M intègre un système de liaison de données numériques, lui permettant de recevoir et relayer des données dans le cadre de la numérisation du champ de bataille, il est même fait mention d’une intégration partielle d’Intelligence Artificielle dans le blindé. 

Si ce dernier point semble exagéré, le T-90M intègre en revanche bien des éléments modernes qui doivent se retrouver dans le T-14 Armata, comme la conduite de tir digitale moderne: le T-90M peut ainsi être comparé au Su-35S au sens où il s’agit de deux matériels qui doivent assurer la transition avec la nouvelle génération d’arme à venir dans leurs armées respectives.

Le directeur adjoint de UVZ souligne également que la version destiné à l’exportation, le T-90MS, est promu à l’étranger notamment dans les pays qui sont de traditionnels clients de l’industrie militaire russe; par ailleurs le Koweït s’est montré intéressé par ce char après les tests qui se sont déroulés sur son sol.

dfojay63otex

T-90MS lors des tests au Koweït. Photo@reddit.

Le BMPT Terminator est une modification apportée sur un châssis de T-90 ou de T-72 selon la version et destiné aussi bien au support de l’infanterie qu’au soutien des chars de combat en opération urbaine pour neutraliser les opérateurs anti-chars, qui se sont illustrés lors des différent conflits contemporains.

Son baptême du feu s’est déroulé durant le conflit syrien au début de l’été 2017, face à Daech dans la région de Hama Est et il semble avoir convaincu les décideurs militaires avec une première commande d’une dizaine d’exemplaires passée fin septembre.

BMPT_Terminator_2_used_by_Russian_army_during_Zapad-2017_exercise_640_001

BMPT « Terminator » lors de l’exposition ARMY-2017. Photo@armyrecognition.

Le BMPT intègre ainsi un blindage de base similaire à celui des chars dont il reprend la base doublée du Relikt et il possède une tourelle comprenant deux canons automatiques 2A42 de 30mm, quatre lanceurs de missiles anti-char pour les missiles 9M120 Ataka et une mitrailleuse PKTM de 7,62mm. Suivant la version, deux lances-grenades AGS-17 peuvent être montés à l’avant du châssis.

Si 2017 a été l’année des signatures de contrats, 2018 devra voir le début de la modernisation et la production de ces nouveaux matériels. En effet, Halitov annonce pour 2018 le début de la mise en œuvre des contrats concernant donc la production et la modernisation des BMPT « Terminator », des T-90M et des T-80BVM.

Par ailleurs, la livraison de T-72B3 obr.2016 doit continuer, sans pour autant connaître le nombre de chars devant être livrés cette année.

Les forces terrestres russes doivent également recevoir des 2S19M2, une modernisation du 2S19 Msta-S qui voit sa cadence de tir améliorée à 10cps/min. et une numérisation du champ de bataille est intégrée au véhicule pour réduire le temps d’engagement et la précision des tirs.

Advanced_2S19M2_self_propelled_howitzer_highlighted_at_Russian_Arms_Expo_2015_640_001

2S19M2 Msta-s. Photo@armyrecognition.

Enfin, les projets futurs de la société vont se concentrer sur deux points d’après le directeur adjoint :

Le premier est le début de la production des plates-formes de dernière génération et des nouveaux modules de combat, avec comme exemples cités la série des véhicules basés sur le châssis Armata, le 2S35 Koalitsiya-SV et le projet de véhicule de transport de troupe en deux sections « Arktika » destiné, comme son nom l’indique, aux environnements polaires.

NightRehearsal03052017-13-X2

T-14 Armata. Photo@VitalyKuzmin.

Il est aussi fait mention de la nouvelle version du « Terminator », qui pourra aussi bien être développé sur des bases existantes comme celle du T-90 ou sur la nouvelle plate-forme Armata.

Enfin, pour les systèmes d’armes, Halitov cite un module de combat, désigné « Kinzhal » doté d’un canon de 57mm qui a passé les tests de développement et est prêt pour la production en série, avec la possibilité d’être exporté.

Le deuxième projet de développement est celui de la robotique. Dans l’interview de Halitov, ce serait près d’une centaine d’équipements terrestres robotiques qui seraient testés actuellement par UVZ, comprenant aussi bien des systèmes robotiques complets que des éléments robotisés dans le but d’améliorer l’automatisation des systèmes d’armes et donc de réduire la part de l’homme dans ces systèmes.

Cette volonté de UVZ pour développer la robotique peut se traduire avec la volonté de développer une version robotisée du T-14…. ce qui serait une grande avancée dans le domaine, alors que les projets de robots de combat russes actuels sont des véhicules de bien plus petit gabarit, à l’instar de l’UCGV (Unmanned Combat Ground Vehicle) Uran-9 conçu par l’entreprise JSC « 766 UPTK »

DayTechnologies2017p1-61-X2

UCGV Uran-9. Photo@VitalyKuzmin.

Cette interview met donc en avant les projets de UralVagonZavod à court terme, portant sur la modernisation et la production de plate-forme existante, plus rapide et plus économique à mettre en place dans un premier temps.

Cependant,  les projets de développements à plus long terme sont loin d’être négligés avec la mise au point de nouveau matériel, à l’exemple de la plate-forme Armata et le développement de la robotique, que ce soit pour l’automatisation de certains systèmes ou le développement de plate-forme de combat intégrale, qui deviendront une voie de développement majeure pour les forces terrestres russes et des autres armées.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s