[Actu] Tir de missile Kh-59MK2 par le PAK FA

Une des dernières grandes inconnues en ce qui concerne le programme PAK FA réside dans l’emploi des soutes à armements internes et l’illustration de leur emploi durant la campagne de tests de l’appareil.

Si il existait déjà une photo permettant d’entre-voir une partie de la soute principale ouverte, il semble que le déploiement de deux prototypes PAK FA (T-50-9 et T-50-11) ait été l’occasion de tester en partie la capacité de tir de l’appareil. Dans le cadre d’une réunion tenue en date du 25 mai par le collège du ministère de la défense et présentant les avancées techniques en matière militaire en Russie; le MoD russe, Sergey Shoigou, a présenté les premières images illustrant le tir d’un missile Kh-59MK2 au départ des soutes internes d’un Sukhoï T-50.

La mise au point du projet PAK FA est passée par plusieurs étapes et si une bonne partie d’entre-elles ont été rapidement illustrées et documentées, il est des étapes du programme qui ne l’ont absolument pas été. La mise au point des armements et leur intégration au sein de l’appareil relèvent de cette absence d’informations.

DeD-wm3XUAA6Kmx (1)

Extrait de la vidéo illustrant le tir de missile au départ du PAK FA. Photo@Russian MoD

Certains prototypes ont bien été documentés avec des pylônes (et emports) externes mais il n’y avait encore aucun document illustrant le tir depuis une des soutes internes de l’appareil. Pour rappel, le PAK FA dispose de quatre soutes réparties de la manière suivante;

  • Deux soutes internes principales implantées en tandem entre les moteurs, ces dernières étant d’une longueur approximative de 4,6m et d’une largeur d’environ 1m. Vympel travaille sur deux types de lanceurs adaptés pour les soutes internes ; l’UVKU-50L pour les missiles pesant jusqu’à 300 Kg et l’UVKU-50U pour les missiles pesant jusqu’à 700 Kg
  • Deux soutes internes latérales de section triangulaire implantées près de la base des ailes à l’extérieur des réacteurs; ces soutes peuvent renfermer chacune un missile à courte portée installé sur un rail de lancement VPU-50

Les deux soutes principales sont celles qui nous intéressent aujourd’hui: on sait qu’elles contiennent chacune deux éjecteurs pour missiles leur donnant donc une capacité théorique de deux missiles par soute soit un total de quatre « gros » missiles emportés en interne.

649769126487354563173551

Les points d’emports du PAK FA: en rouge les soutes et en bleu les emports externes. Photo@?

D’après les images publiées, le missile de test (de couleur rouge donc un exemplaire inerte) est un Kh-59MK2. Basé sur le Kh-59, il s’agit d’un missile de croisière subsonique d’une portée estimée à 290 Km et dont le but est de détruire les cibles de petite taille et/ou renforcées.

Mis au point par Raduga, le Kh-59MK2 présente les dimensions générales suivantes:

  • Masse: 770 Kg
  • Longueur: 4,2 m
  • Largeur: 0,4 m (avec ailes repliées)
  • Hauteur: 0,4 m
  • Envergure: 2,5 m
  • Charge offensive: 310 Kg

Le missile a été spécifiquement conçu pour entrer dans les soutes principales du PAK FA, ces dernières dont les dimensions sont estimées (sur base de plans et photos, en l’absence de confirmation du constructeur) être de 4,5m de long sur 1 m de large.

1095956.jpg

Contrairement aux autres missiles de la famille Kh-59, le Kh-59MK2 dispose d’un moteur Saturn Izd 37-04 implanté dans le corps du missile contrairement aux variantes antérieures qui ont le moteur implanté dans une nacelle externe, en outre, des ailes dépliables sont implantées sur dessus du missile. Le guidage est assuré par une centrale à navigation inertielle avec corrections possibles via Glonass/satellites durant la phase de croisière, un système digital électro-optique se chargeant du guidage terminal, la précision sur cible est évalué entre 3 et 5 mètres.

On peut donc constater qu’avec la capacité d’emporter (en interne donc sans dégrader ses caractéristiques furtives) pas moins de 4 Kh-59MK2, le PAK FA se révèle donc être un appareil polyvalent qui sera apte à assurer des missions de supériorité aérienne tout en disposant également d’une solide capacité à frapper des cibles au sol avec, entre-autre, des missiles de croisière.

L’annonce du 25 mai et la publication de ces images soulèvent plusieurs points intéressants; notamment en ce qui concerne le calendrier de leur publication. Si il est un fait que le programme des tests de l’armement est en cours depuis plusieurs années (le constructeur et les militaires ont déjà communiqués sur la question auparavant), la publication soudaine de ces images et de cette information tout en précisant que ces frappes ont eu lieu en Syrie relèvent avant tout de la stratégie communicationnelle.

A l’heure où l’armée de l’air israélienne vient d’annoncer l’engagement de ses premiers F-35I au-dessus de la Syrie, il semblait « utile » à Moscou d’apporter une réponse à cette affirmation en présentant « son » appareil engagé au-dessus de la Syrie également.

DeDo1lAXUAEz66O

Extrait de la vidéo illustrant le tir de missile par un T-50. Photo@Russian MoD

Si la véracité des images et du tir enregistré ne font guère de doute (on voit le reflet du pilote dans le « chase plane« ), rien ne permet cependant d’attester qu’il se trouve au-dessus de la Syrie ou au-dessus d’Akhtubinsk (où se déroule les tests de l’appareil). Certes, la présence d’un prototype T-50 effectuant un (ou des?) tir(s) de missile(s) air-sol au-dessus du théâtre d’opérations syrien ne changera rien à la situation de ce dernier: n’empêche il envoie plusieurs messages. Le choix de la Syrie – bien que non-vérifiable – indiquant que la Russie a suffisamment confiance dans son produit que pour le tester sur place avec son armement sur un front opérationnel.

230570.jpg

Ce n’est pas en Syrie, mais cette photo illustre deux prototypes T-50 (dont le 051 Bleu) qui ont reçus la livrée « pixels ». Photo@Alex S

Au final, il est difficile de savoir si les images ont été réellement prises au-dessus de la Syrie (et ceci n’a que peu d’importance), cependant on voit enfin apparaître plus de 3 ans après les premières informations sur les essais de tir des images de ces derniers. Ceci est un excellent indicateur de la fin (proche) des travaux de mise au point et le président d’UAC Russia, Yuri Slyusar, a confirmé au journal Kommersant l’arrivée des premiers appareils de série au début 2019.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.