[Actu] Salon MAKS 2017, jour 2

La journée vient à peine de débuter que plusieurs nouvelles intéressantes sont déjà tombées, voici un premier tour d’horizon de ces dernières.

Commençons avec ce qui semble être l’outsider du show: le MiG-35. Si ce dernier est l’appareil dans lequel RSK MiG place le plus d’espoir, plusieurs nouvelles et incertitudes subsistent à son égard. Au niveau des incertitudes, on semble se diriger vers une réduction de la commande envisagée pour les VKS. Si la cible initiale était de 37 appareils, le nombre de 24 appareils est le nombre le plus fréquemment cité récemment. Ce n’est certainement pas un abandon en bonne et due forme, il n’en reste pas moins que cet achat est avant toute chose un acte politique qui ne se justifie pas réellement d’un point de vue opérationnel.

L’achat de l’appareil est toujours prévu dans le cadre du GPV 2018-2025 mais il ne faudra certainement pas s’attendre à des achats massifs de ce dernier contrairement à ce qui avait été annoncé lors de la présentation de l’appareil il y a quelques semaines. Il semble cependant qu’une partie des appareils seraient employés pour rééquiper la patrouille acrobatique des Strizhy qui emploie actuellement des MiG-29.

wOs_RvM_tp8

Prototype de MiG-35. Bientôt dans les couleurs kazakhes? Photo@Russianplanes.net

Si l’appareil ne semble pas être en passe de devenir un succès massif en Russie, son avenir semble se trouver à l’exportation. En effet, le Kazakhstan et la Russie ont signé un accord préliminaire en vue de l’établissement d’un centre de production et d’entretien du MiG-35 sur le sol kazakh, cette nouvelle confirme l’intérêt porté par le Kazakhstan pour le MiG-35…

Toujours au niveau du Kazakhstan, il se confirme qu’un second lot de Sukhoï Su-30SM est dans les cartons, le pays souhaitant commander 12 Su-30SM supplémentaires pour compléter les appareils déjà en service et en commande. Aucune commande n’a été signée, il s’agit de déclaration d’intention dans le cadre de la coopération militaro-technique entre le Kazakhstan et la Russie. Cette année, le Kazakhstan doit recevoir 2 Su-30SM ainsi qu’un simulateur de vol permettant l’entraînement de ses pilotes.

201908

Le Su-30SM « 05 Rouge » de l’armée de l’air du Kazakhstan. Photo@Russianplanes.net

Une des stars du show est bien évidemment le Sukhoï T-50 PAK FA. Au niveau des nouvelles concernant cet appareil, Viktor Bondarev confirme que la première étape des tests d’évaluation de l’appareil s’achèveront à la fin de l’année 2017 avant de débuter l’étape suivante.

213430

Deux T-50 vu ici lors des répétitions pour le salon. Photo@Russianplanes.net

Autre sujet qui n’est pas une surprise en tant que telle: l’An-124. La Russie est parfaitement consciente de l’utilité et du besoin qu’elle a de cet appareil sauf que depuis la rupture des relations avec l’Ukraine elle a perdu la capacité d’obtenir certaines pièces nécessaires telles que les moteurs Lotarev D-18T. Les projets de relance de la production sont au point mort et la Russie se concentre maintenant sur le maintien en état de la flotte et la remise en service des appareils stockés. Un des moyens de remettre ces cellules disposant encore d’un important potentiel passera nécessairement par le développement d’un nouveau moteur: le PD-35. La Russie ne referme pas définitivement la porte de la relance de la production: celle-ci dépendra des besoins opérationnels des militaires et des opportunités commerciales issues de cette production.

143752

Un des An-124 qui est un candidat potentiel à une remise en service. Photo@russianplanes.net

Au sujet du PD-35, les premières infos sont connues; le moteur ne débutera pas les tests avant 2020 et il sera capable de développer une puissance nominale de 33 tonnes avec une puissance maximale de 40 tonnes. Fruit d’une collaboration entre NPO Saturn et OKD Perm Motors, le moteur sera basé sur le PD-14 qui est actuellement en cours de développement. Le PD-35 devrait à terme prendre la relève des PS-90A et D-18T et il servira pour l’IL-96, l’IL-78, l’An-124 et le futur C929. Le projet de nouvel appareil cargo PAK VTA devrait employer ce moteur également. L’investissement pour la mise au point du moteur est évalué à 180 milliards de Roubles et d’après le CEO de Rostec, la durée des travaux est évaluée à 6 ans pour obtenir un moteur pouvant être monté de série.

Aviadvigatel PD-14

Moteur PD-14 qui servira de base pour le PD-35. Photo@?

La société TANTK Beriev discute actuellement la création d’une usine de production du Be-200 en Chine avec la vente d’une licence de production à ce pays. La demande locale pour le Be-200 étant évaluée à environ 200 appareils et ceci étant sans aucune mesure avec les besoins russes, la création d’une usine en Chine serait un bon moyen de pérenniser l’appareil. En Russie, le seul avenir pour le Be-200 semble se trouver au niveau des service de secours avec une demande assez réduite. En outre, la Chine est également intéressée par le Be-103.

213501

Beriev Be-200TChS. Photo@Russianplanes.net

Au point de vue des appareils civils, la signature d’un accord de leasing entre Saratov Airlines et Ilyushin Finance Co portant sur 6 MS-21-300. Les appareils seront livrés entre 2022 et 2025 et ils seront mis à disposition pour 12 ans. Saratov Airlines veut des appareils configuré en monoclasse avec une capacité de 211 sièges; le type de moteur employé n’est pas encore déterminé (PD-14 ou PW1400).

Irkut_MS-21_maiden_flight_

Le premier prototype MS-21-300. Photo@airlinergallery.nl

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s