[Actu] Kamov Ka-52 / Ka-52K

Le Kamov Ka-52 « Аллигатор » (Nom de code OTAN: « Hokum ») est un hélicoptère de reconnaissance, de commandement et d’attaque produit par la société Progress (basée à Arsenyev) et mis au point par le bureau de design Kamov (basé à Lyubertsy).

Cet appareil est doté – à l’instar des autres productions Kamov – d’une propulsion atypique composée de deux rotors coaxiaux contrarotatifs et cette configuration impliquant l’absence d’un rotor de queue.

211f9c7834626665ba91a2aede2390e9

Les Ka-52 « 52 et 53 Jaune » en vol.

Le Ka-52 est un descendant direct du Kamov Ka-50 « Чёрная акула«   ce dernier étant un hélicoptère d’attaque monoplace qui fait suite à une demande exprimée en date du 16 décembre 1976 par le gouvernement Soviétique. Cette demande donnera naissance au Mil Mi-28 et au Kamov Ka-50.

00027844.Ka-50

Kamov Ka-50 « 27 Jaune »

Les aléas de l’histoire font que le prototype du Ka-50 décollera pour la première fois le 17 juin 1982 et la production en série ne sera autorisée que le 14 décembre 1987. A cette même date, le gouvernement Soviétique demanda à Kamov d’étudier une variante deux sièges et capable d’opérer par tous temps du Ka-50: le Ka-52 était né.

Le prototype du Ka-52, codé « 061 Jaune », est construit sur base d’un Ka-50 sur lequel une nouvelle partie avant a été greffée n’effectua son premier vol que le 25 juin 1997! Les deux membres d’équipage sont assis côte à côte et non en tandem comme sur un Mil Mi-28N.

2b4a47777b42f08623d7369173aa7c2c

Premier prototype du Ka-52 codé « 061 Jaune ». Photo@russianhelicopters.aero

Le programme Ka-52 tourna au ralenti pendant de longues années vu qu’il n’était financé que par les fonds propres de Kamov et il faudra attendre la fin de 2006 pour voir le programme relancé et financé par l’état Russe. Cette relance étant suivie d’effets presque immédiats puisqu’un premier contrat pour 2 appareils tests aux normes des VKS suivi d’un autre portant sur 24 appareils de série sont signés en mars 2007.

Sans rentrer dans les détails, un article plus complet étant en préparation, le Ka-52 entrera en service en unité active à partir du 23 mai 2011 et les phases d’évaluations étatiques seront complétées et validées en date du 20 novembre 2011.

Chose intéressante, la doctrine d’emploi de l’appareil a évolué avec les années: alors que le Mil Mi-28(N) devait devenir « LA » plate-forme d’attaque en remplacement du Mil Mi-24/35 alors que le Ka-52 était destiné à des rôles d’appui, de commandement, de reconnaissance et dans une moindre mesure d’attaque; les Russes se sont ravisés et ont fait « monter » le Ka-52 sur le même pied que le Mi-28N en passant une commande de 146 Ka-52 en date du 1er mars 2011.

maxresdefault

Mil Mi-28N. En ce qui concerne l’esthétique, on repassera…

Le Ka-52 de série est d’ailleurs conçu avec une suite d’auto-défense complète et performante avec L370V52 Vitebsk (aussi connu sous le nom de « President-S ») avec radar d’approche L370-1, brouilleur radar L370-3, senseur d’alerte UV L370-2 et brouilleur infrarouge L370-5 installés sur supports rotatifs en-dessous de l’appareil. Ce système étant complété par les classiques cartouches de contre-mesures (chaff/flares) composé de 2 fois 32 cartouches.

Le Ka-52 dispose d’un radar FH01 Myech-1U aussi connu sous le nom « Arbalet-52 » produit par NIIP Phazotron qui est utilisé pour la navigation, la reconnaissance et l’acquisition des cibles. Ce dernier est couplé à une boule électro-optique GOES-451 montée sous le nez et disposant de 5 senseurs; caméra thermique, caméra TV, pointeur laser, guidage laser pour les missiles anti-tanks et un détecteur de laser de ciblage.

radar-arbalet-ka52

Radar FH01 du Ka-52

ka52_camera

Boule électro-optique GOES-451. Photo@4044415.livejournal.com

D’un point de vue de l’armement, le Ka-52 dispose d’abord d’un canon fixe Shipunov 2A42 de 30mm alimenté à raison de 460 obus monté à côté de l’officier du système d’armes de plus, il dispose d’ailettes avec 3 points d’emports sur lesquels peuvent être emportés des missiles anti-tanks 9K113U Shturm-VU, 9M120-1 Ataka-1 ou 9A4172K Vikhr-1 sur ses ailettes.

Схема_вооружения_ка-52

Tableau résumant les emports possibles du Ka-52. @Wikipedia.com

En juin 2011, la Russie commanda deux navires de classe Mistral en France; ces derniers étant spécialisés dans le transport d’hélicoptères. Sans revenir sur les causes et conséquences: ce contrat fut rompu unilatéralement par la France en août 2015.

Cependant, tout ne fut pas perdu pour autant. En effet, les deux bateaux de classe Mistral devaient emporter des hélicoptères Ka-52 « navalisés »: le Ka-52K (Корабельный) et des Ka-29. Même si ce contrat ne fut pas réalisé, le Ka-52K a quand même été développé et commandé. Cette version se caractérise par des ailettes plus courtes et repliables, des rotors repliables et une boule optronique GOES-451 remplacée par une plus petite, une OES-52. Il semble se confirmer que le Ka-52K pourra emporter le missile Kh-35UV et le missile Kh-38M.

HaYK2Uo

Tourelle OES-52 plus compacte remplaçant la GEOS-451.

D’un point de vue des commandes, le Ka-52 a été commandé à raison de 24 puis 146 exemplaires par la Russie pour fin de livraisons en 2020 tandis que les VMF disposent de 4 Ka-52K en évaluation (certains ayant été déployés sur le porte-aéronefs Admiral Kuznetsov en Syrie) sur un total de 24 en commande.

Un premier contrat à l’export avec l’Egypte a été signé par Rosoboronexport en mars 2015 portant sur l’acquisition de 46 Ka-52 (et contrairement à ce qui a été souvent répété sur diverses sources, il ne s’agit pas de Ka-52K) et pour livraison entre 2017 et 2018.

Lors d’une visite du MoD Russe Iouri Borissov le 7 mars 2017 à l’usine Progress, le premier Ka-52 pour l’Egypte a été présenté. Ce dernier étant en phase de montage final et se caractérisant par le montage d’une tourelle OES-52 à l’instar du Ka-52K.

3985551_original

Le premier Ka-52 pour l’Egypte, on voit bien le radar et la tourelle. Photo@BMPD

De plus, lors de cette visite, il a été confirmé par la direction de l’usine que 12 Ka-52 seraient livrés cette année aux VKS. Si ce nombre est un peu plus faible que les années précédentes (moyenne entre 16 et 20 appareils/années), il s’agit en fait d’une conséquence de la commande égyptienne. La capacité de production vient d’être augmenté chez Progress notamment via la modernisation et l’agrandissement d’une partie des hall de production donc le surcroît de capacité va être employé à fournir dans les temps impartis les appareils égyptiens tout en fournissant toujours – à un tempo légèrement réduit – la Russie.

On le voit donc, les choses bougent pour le Ka-52 et vu son usage – apprécié par les Russes – en Syrie, d’autres commandes à l’export sont fort probables. Seul bémol dans ce ciel très dégagé, il semble que les tests des Ka-52K sur le Kuznetsov n’aient pas donnés entière satisfaction et il faut s’attendre à des modifications sur l’appareil. Nous aurons l’occasion d’y revenir.

Les Ka-50/Ka-52/Ka-52K seront abordés dans un dossier plus complet d’un point de vue historique et technique à moyen terme.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s