[Actu] Crash en série

L’actualité de ces derniers jours a été particulièrement chargée en matière de crash d’appareils militaires russes et ceci a entraîné la perte tragique de nombreuses vies humaines. Bien que ce type de sujet ne soit pas généralement abordé sur le blog, vu la concentration d’évènements en peu de temps et la lourdeur des pertes, nous allons passer en revue les perte récentes d’appareils et les détails connus tant qu’à présent.

Il est évident que le but de ce sujet n’est pas de jouer le rôle d’enquêteur sur les causes et conséquences de ces différents crash mais simplement d’exposer les faits connus sans tomber dans le sensationnalisme.

Passage en revue.

Mi-8 Vostok Airlines

L’ouverture de cette série noire (qui ne concerne pas que les appareils d’origine russe) eut lieu le 11 avril et concerne un hélicoptère de transport Mi-8PS-9 appartenant à la compagnie aérienne russe Vostok Airlines basée à Khabarovsk.

087006.jpg

Le Mi-8PS-9 RA-24640. Photo@russianplanes.net

C’est aux environs de 11h30 le 11 avril que l’appareil qui effectuait un vol d’entraînement au départ de l’aéroport de Khabarovsk s’est écrasé tuant sur le coup les 6 membres d’équipage présents à bord de l’appareil. Les mauvaises conditions météo dont un épais brouillard sont actuellement pointés du doigt comme cause potentielle du crash.

Le Mi-8PS-9 impliqué dans ce crash portait le numéro de matricule RA-24640 ainsi que le numéro de construction 8635 et sa mise en service remontait à 1986.

IL-76TD Armée de l’Air Algérienne

L’accident suivant s’est déroulé également le 11 avril et implique l’IL-76TD portant le numéro de registre 7T-WIV, le numéro d’usine 1043419649, le numéro de série 92-03 et il a été mis en service en 1994. L’appareil avait reçu une révision générale en Russie en 2015 et il faisait partie du 347ème escadron de transport de l’armée de l’air algérienne.

En date du 11 avril, l’appareil décolla de la base de base de Boufarik dans le nord de l’Algérie avec 247 personnes à bord et 10 membres d’équipage avec comme destination Tindouf et Béchar); les passagers étaient principalement des militaires, leurs familles ainsi que des civils.

197734.jpg

L’IL-76TD 7T-WIV vu à Zhukovski en 2016. Photo@Aleksey

Après avoir effectué un décollage sans soucis techniques apparents, l’appareil semble avoir rencontrés des problèmes techniques au niveau de l’aile droite au niveau de la motorisation; malheureusement la faible altitude couplé au manque de réserve de puissance induit par les moteurs D-30KP en cas de perte d’un/des moteur(s) dans cette phase critique ont entrainés la perte de l’appareil avec le décès de tous ses occupants soit 257 personnes.

Le nombre important de victimes s’explique par la capacité existant sur l’IL-76 de monter un double pont dans la soute pour transporter plus de passagers; ce faisant l’emport théorique de l’appareil est de 265 passagers. Malheureusement pour l’Algérie, ce crash s’est déroulé alors que l’appareil était presque à pleine capacité théorique. D’où le bilan dramatique et terrible pour l’armée et les familles concernées qui n’est, assez étonnement, pas le record (si tant est qu’on puisse employer cette expression) pour l’IL-76. En effet, le 19 février 2003 un IL-76 de l’armée de l’air iranienne avec 275 personnes s’est écrasé sur une montagne sans laisser de survivants.

180573.jpg

La piste du problème technique sur les moteurs de l’IL-76TD algérien semble privilégiée actuellement mais à défaut d’éléments techniques probants, il ne reste plus qu’à attendre les premiers éléments d’enquête même si il n’est pas dans les coutumes locales de s’étendre sur ces questions dans les médias. Un deuil national de 3 jours a été décrété suite à cette catastrophe.

Yak-130 Force Aérienne Russe (VKS)

Appareil dédié à l’entraînement des pilotes, le Yak-130 souffre actuellement d’une réputation peu envieuse au sein des forces aériennes russes (VKS) des suites de plusieurs crash ayant entraînés un arrêt temporaire des livraisons d’appareils neufs.

C’est le 12 avril en matinée qu’un Yak-130 dont l’identité est toujours inconnue actuellement s’est écrasé lors d’un vol d’entraînement au départ de la base de Borisoglebsk (Oblast de Voronezh) où est basé une des deux unités d’entraînement employant cet appareil: le 209 UAVB.

197303.jpg

Un Yak-130 de la force aérienne russe. Photo@Russianplanes.net

Les deux membres d’équipage se sont éjectés et sont sains et saufs d’après les premières informations disponibles, l’appareil a connu des problèmes de motorisation avant que l’équipage ne doive s’éjecter.

Ka-29 Marine Russe (VMF)

Finalement, c’est durant la nuit du 12 avril qu’a eu lieu le dernier (?) crash de cette série noire; il s’agit cette fois d’un Kamov Ka-29 de la Marine Russe (VMF) qui se serait écrasé lors d’essais d’appontages nocturnes à bord du nouveau navire de transport de troupes et de débarquement de la classe 11711 Ivan Gren. L’accident s’est produit à hauteur du Cap de Taran en Mer Baltique à proximité de l’enclave de Kaliningrad; d’après les premières informations, le Ka-29 serait immergé à environ 10 mètres de profondeur et

206423.jpg

Le Kamov Ka-29 23 Rouge de la Marine Russe. Photo@Russianplanes.net

Malheureusement l’équipage composé de deux hommes (des pilotes d’essais de Kamov) présents à bord de l’appareil incriminé est décédé dans cet accident. L’identité de l’appareil concerné par cet accident est toujours inconnue à l’heure de rédiger ces lignes. La Russie a lancé une enquête pour déterminer les causes de cet accident et dans ce cadre, l’hélicoptère sera repêché.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.