[Actu] 85ème anniversaire du bureau d’études Ilyushin

C’est en date du 13 janvier 1933 qu’a été fondé en URSS, sur ordre de Piotr Ionovitch Baranov alors commissaire du people chargé de l’industrie lourde et tête du département de l’industrie aéronautique, un bureau d’études centralisé implanté au sein de l’usine n°39 V.R Menzhinski ayant pour but de créer, mettre au point et produire des appareils légers. C’est un ingénieur né en 1894 et décédé en 1977 répondant au nom de Sergeï Vladimirovitch Ilyushin (Сергей Владимирович Ильюшин) qui prendra la tête de ce bureau en septembre 1935 et qui lui donnera son nom par la même occasion. Ce dernier ayant traversé l’histoire jusqu’à nos jours; les initiales « IL » que portent toutes les productions du bureau de design provenant bien évidemment des deux premières lettres de son nom de famille.

Le bureau d’études Ilyushin si il fut initialement spécialisé dans le domaine militaire va progressivement se tourner au début des années 50 vers la production d’appareils civils. Il devint au fil du temps le spécialiste soviétique puis russe des avions civils et ce, en partie en concurrence, avec le bureau de design Tupolev. Il est d’ailleurs à noter que le bureau d’étude Ilyushin a mis au point un des appareils les plus produits au monde, le célèbre Ilyushin IL-2 Штурмовик (Šturmovík): ce chasseur de chars étant un appareil rustique et simple à employer qui devint vite la hantise des équipages de chars de la Wehrmacht.

À l’heure actuelle, le directeur général de l’OKB Ilyushin est Alexei Dimitrievitch Rogozin (Алексей Дмитриевич Рогозин) qui n’est autre que le fils de Dimitri Rogozin, le vice-président du gouvernement russe chargé de la défense et de l’industrie spatiale. L’OKB Ilyushin a connu plusieurs transformations structurelles depuis la chute de l’URSS et il fait partie intégrante du holding étatique UAC Russia (OAK Rossiya) depuis juillet 2014.

Avec plusieurs programmes de modernisation en cours ainsi que la mise au point de nouveaux appareils, le bureau d’études Ilyushin dispose actuellement d’une charge de travail conséquente. Dans le cadre du 85ème anniversaire de ce dernier, le designeur en chef Nikolaï Talikov à accordé une longue interview au journal Tass où il passe en revue les principaux programmes et leur avancement ainsi que les projets actuellement à l’étude.

Nikolaï Talikov revient rapidement sur les étapes-clefs de l’histoire du bureau d’études en signalant qu’à partir des années 50 en moyenne un design neuf sortait tous les 5 ans du bureau et que ce dernier était produit en masse. Il revient également rapidement sur ce qu’il considère être l’époque la plus troublée de l’histoire du bureau: la fin des années 80 et le début des années 90. Selon lui, c’est à cette époque que la majorité des designs en cours de mise au point ont été perdus au détriment des appareils occidentaux importés bien qu’il considère que les appareils produits localement n’étaient pas inférieurs à leurs homologues occidentaux. On laissera l’histoire juger le propos; ceci étant on conçoit parfaitement qu’il défende « ses » produits.

Aperçu des programmes en cours

Nous l’avons dit plus haut, le bureau ne manque pas de travail; passons donc en revue les différents projets en cours et à venir ainsi que leur avancement.

Ilyushin IL-38(N)

On ne le présente plus ici, il s’agit donc de la variante de lutte anti sous-marine et de patrouille maritime de l’IL-18. La modernisation au standard IL-38N avec suite de recherche Novella semble donner pleine satisfaction aux équipages et d’autres appareils devraient suivre ce même programme.

Cependant, la Russie suit de près le développement et la mise au point du Boeing P-8A Poseidon et si l’on en croit les déclarations: le bureau Ilyushin se tient prêt à fournir un remplacement crédible et efficace à l’IL-38(N) une fois que le ministère de la défense en fera la demande; le remplacement de l’IL-38N devant de toutes manières se faire de façon progressive.

218005

IL-38N codé 22 Jaune. Photo@Dimitriy Ryazanov

Il reste quand même que le sujet du remplacement de l’IL-38(N) va monter rapidement en haut de la pile des projets vu les contraintes rencontrées par la Marine Russe.

Ilyushin IL-76MD-90A / IL-78M-90A / IL-76MD-M

Programme crucial pour la flotte de transport militaire russe, le projet IL-76MD-90A consiste à créer une nouvelle version de l’IL-76MD basée sur une nouvelle avionique (cockpit digital), une nouvelle motorisation (PS-90A76 en remplacement des D-30KP) et une nouvelle aile dont certains procédés de production ont été repris à l’IL-96-300/-400.

C’est en 2012 que l’IL-76MD-90A a effectué son premier vol, cependant l’avancement du programme est des plus lent: en effet, depuis ce premier vol on ne dénombre que 3 appareils « actifs » et 6 en cours de production/transformation. On sent d’ailleurs à la lecture de l’article qu’une certaine nervosité autour de ce programme est perceptible, la production en série de l’appareil est lancée mais deux problèmes se sont présentés et ces derniers nécessitent encore des actions correctives:

219453

Le premier prototype IL-76MD-90A codé 78650. Photo@Bieniamin Ignatievitch

  • Le besoin de moderniser la ligne d’assemblage final de l’usine Aviastar-SP à Ulyanovsk où est monté l’appareil
  • La nécessité de remplacer les composants ukrainiens qui intervenaient dans la production de l’IL-76MD-90A

Evidemment les solutions apportées prennent du temps et coûtent beaucoup d’argent; les sous-traitants russes sont mis sous pression pour fournir au plus vite et dans les meilleures conditions les équipements à substituer aux composants ukrainiens.

En ce qui concerne la modernisation de la capacité de production et principalement de la ligne d’assemblage final chez Aviastar-SP; il s’agit du montage d’une ligne d’assemblage moderne et continue pour l’IL-76MD-90A. Cette chaîne hautement automatisée répondant au nom de PLS-76 (les Russes parlent aussi d’Usine 4.0) nécessite pas moins de trois ans de travaux au sein de l’usine avec un achèvement prévu dans le courant de l’année 2018. Le but recherché étant bien évidemment de diminuer les coûts de production et d’augmenter la cadence de production. Certes, il n’y a « que » 39 appareils en commande pour l’instant mais il est évident que d’autres commandes suivront, les besoins nationaux étant extrêmement importants aussi bien pour les militaires que pour les opérateurs civils.

184383

Le premier IL-76MD-M codé RF-76746. Photo@Andrey Fomin

En ce qui concerne la nouvelle variante de ravitaillement, l’IL-78M-90A, les premières prévisions sont très (?) optimistes et au vu de la grande similitude entre les variantes: Nikolaï Talikov estime qu’une certification de l’appareil est déjà possible d’ici à la fin de l’année voire le début de l’année 2019. Il est vrai qu’il n’y a pas de grosses modifications entre les variantes donc ceci accélère d’autant la procédure. Le premier vol du prototype IL-78M-90A est prévu sous peu, en fonction des conditions météorologiques bien entendu.

222087

Le premier prototype IL-78M-90A. Photo@Aleksandr Guk

Enfin, le programme de modernisation des IL-76MD au standard IL-76MD-M pour l’armée russe est lancé; le premier exemplaire est prêt et a déjà effectué son premier vol en décembre 2017. Pour des raisons administratives, il ne sera livré officiellement qu’en janvier de cette année. Après cette livraison, la chaîne de modernisation pourra être lancée.

Ilyushin IL-96-400M

Programme plus que discutable, l’Ilyushin IL-96-400M consiste à créer sur base de l’IL-96-400T une version passagers « modernisée » pouvant être employée en lieu et place des appareils occidentaux en service au sein des compagnies aériennes russes. La création d’une version passagers de l’IL-96-400 n’est pas une nouveauté en soi puisqu’à la base cette variante était la première prévue, un prototype ayant même été réalisé.

224307

L’IL-96-400VPU codé RA-96104. Photo@Maiya Sokolova

Cependant, les aléas de l’histoire font que seule la version cargo sera produite et en quantités réduites. Le projet d’IL-96-400M table sur la modernisation de l’IL-96-400T avec une avionique améliorée, un intérieur complètement redessiné pouvant embarquer entre 400 et 415 passagers et une modernisation de certains équipement techniques. Les projets parlent de la création de 6 appareils (dans un premier temps) avec une sortie d’usine de ceux-ci entre 2020 et 2025.

L’investissement prévu est de 56 milliards de Roubles et ce dernier inclut également la modernisation de l’outillage et de la chaîne de montage à l’usine VASO (Voronezh), ce projet est hautement discutable de part le simple fait que l’IL-96 est un design clairement en fin de vie qui même avec une modernisation ne pourra pas entrer en compétition avec ses homologues occidentaux. Certes, le projet de remotorisation de l’appareil sur base du PD-35 est un projet intéressant mais au vu des délais et de l’arrivée à moyen-terme du projet de long-courrier Sino-Russe CR-929: l’investissement d’autant d’argent pour un si petit nombre d’avions est plus que douteux.

224036

Un IL-96-300 de la division de transport présidentiel de Rossiya. Photo@Russianplanes.net

Après, il est évident que la politique industrielle en Russie porte en elle une dimension sociale dans le sens où il faut faire tourner les usines pour maintenir les emplois et conserver les compétences. Cependant, il eut été plus pertinent de conserver la production de l’IL-96-400T et de variantes militaires pour des missions spécifiques (tel que le remplacement des IL-80) au lieu de dépenser de telles sommes presque en pure perte.

Ilyushin IL-112V

Ce projet de transporteur tactique léger devant remplacer à terme l’An-26 est le premier design neuf produit par Ilyushin (initialement sur fonds propres) depuis la chute de l’URSS. Si son développement fut soumis aux aléas économiques rencontrés par la Russie, la création du premier prototype est en voie d’achèvement et le premier vol de celui-ci est prévu pour le premier semestre 2018.

1

Photo récente du premier prototype de l’IL-112V qui montre son état d’avancement. Photo@?

Un deuxième appareil est déjà à un stade de production avancé et il devrait rejoindre rapidement le premier prototype dans le programme de mise au point et d’homologation étatique. La production en série se déroulera au sein de l’usine VASO de Voronezh.

Ilyushin IL-114-300

Turbopropulseur régional développé à la fin des années 80, l’IL-114 a été produit à une vingtaine d’exemplaires au sein de l’usine TAPO (Tachkent) avant l’interruption de la production en 2012. La Russie a décidé de relancer la production de cet appareil mais dans une version équipée intégralement d’équipements russes et dont le but sera d’être employé par des compagnies aériennes russes en remplacement des appareils occidentaux.

De plus, les militaires russes envisagent d’employer l’IL-114 pour servir de remplacement à l’IL-38(N) en tant qu’appareil de lutte anti sous-marine et de patrouille maritime. Un laboratoire volant (IL-114LL) a été développé pour tester la faisabilité du concept et le constructeur est toujours en attente d’une décision définitive de la part de la Marine Russe.

RADAR_Ilyushin_Il-114_Dvurekov-1

Le laboratoire volant IL-114LL. Photo@?

C’est l’usine MiG de Lukhovitsy (près de Moscou), en collaboration de l’usine Sokol de Nizhny Novgorod, qui sera chargée de produire l’appareil et d’un point de vue des commandes; l’état russe a signé une lettre d’intention en juillet 2017 portant sur 50 IL-114-300 avec UAC Russia en vue d’être employé par la compagnie de leasing étatique.

jet

Un IL-114-100. Photo@?

Le premier prototype du « nouvel » IL-114-300 est prévu pour 2020, outre les variantes civiles et militaires, une variante d’évacuation médicale est également envisagée à moyen-terme. La création d’un premier prototype pourrait être accélérée grâce à la récupération de cellules inachevées de l’usine TAPO.

Projets à venir: drone de transport, transporteur moyen et transporteur lourd

On le sait, la flotte de transporteurs stratégiques russes repose exclusivement sur l’emploi d’un nombre restreint – mais suffisant en l’état actuel des choses – d’Antonov An-124-100. Si les appareils disposent encore d’un potentiel leur permettant d’être actif une grosse vingtaine d’années et ce sans compter sur la quinzaine d’appareils stockés en bon état et pouvant reprendre les airs après passage en modernisation: inutile de préciser que la situation de cette flotte n’est pas sous pression.

Malgré tout, suite aux évènements en Ukraine et à l’arrêt de la collaboration russo-ukrainienne sur le suivi des appareils Antonov: la Russie souhaite disposer de la pleine maîtrise et de la capacité à produire ses propres transporteurs stratégiques. L’OKB Ilyushin avait débuté les travaux dans le courant des années 80 d’un nouveau transporteur stratégique: l’Ilyushin IL-106, ce dernier devant remplacer l’An-22 et dans une moindre mesure l’IL-76. Si le projet est tombé à l’eau au début des années 90 vu l’absence de budget disponibles pour sa mise au point ainsi que l’abandon des moteurs NK-92 censés le motoriser; il semble que les travaux réalisés à l’époque n’ont pas été perdus par l’OKB Ilyushin.

1065

Fiche résumée du projet IL-106

Le bureau d’études a déjà signifié aux militaires qu’ils sont prêts à travailler sur le projet d’un nouveau transporteur lourd (répondant au nom de code Ermak) mais il n’y a pas de financement encore acté pour ce dernier. Si les militaires ont bien identifié le besoin à terme, Ilyushin a déjà annoncé être prêt à repartir de l’IL-106 pour créer le futur transporteur stratégique russe: la possibilité de reprendre certains composants employés dans le cadre du projet IL-76MD-90A devrait permettre de gagner un peu de temps dans la mise au point du nouvel appareil. Il ne faut cependant pas s’attendre à l’arrivée d’un prototype de ce dernier avant 2025 et ce, si on considère que des budgets pour son développement sont octroyés.

Dans la rubrique des appareils de transport, le projet d’IL-276 concerne un transporteur moyen devant remplacer à terme les An-30. Initialement prévu pour être développé avec l’Inde sous le nom de MTA (IL-214), le projet a été repris seul par la Russie en 2016 une fois que l’Inde a décidé de se retirer de son développement. Les travaux préliminaires sur l’IL-276 sont déjà à un stade avancé et un premier vol est envisagé d’ici à 2023 avec une entrée en service en unités à l’horizon 2025.

il-276-image02

Infographie du projet IL-276

Un autre projet envisagé est la création de drones, bien que ceci ne fasse pas partie du domaine de compétences du bureau d’études, le projet envisagé sur lequel aucun détail n’est actuellement disponible porterait sur la création d’un drone de transport. L’hypothèse de la transformation en « drone » de l’IL-112V serait même une éventualité envisagée par le bureau d’études; cette conversion se faisant en collaboration avec les bureaux spécialisés dans la création et production de drones.

En conclusion

On l’a vu ci-dessus, le bureau d’études Ilyushin ne manque pas de travail, l’arrivée du nouveau CEO Alexei Rogozin permet d’ailleurs d’avoir une direction qui est clairement au courant des problèmes et des difficultés auxquels sont confrontés l’industrie aéronautique russe.

Le détail ci-dessus des programmes en cours permet également de constater que tous les programmes en cours, à l’exception de l’IL-112V et à terme de l’IL-276 sont des resucées d’appareils anciens remis aux goûts du jour. Certes, les designs fondamentaux ne sont pas mauvais et économiquement il est logique de vouloir réemployer un appareil toujours pertinent par rapport aux besoins cependant, l’absence de création de nouveaux appareils entraîne une perte potentielle de compétences qui va rendre plus difficile la création de certains nouveaux projets dont nous avons parlé ci-dessus.

MTS_Il214_maks2009

Maquette du futur IL-276

Il est vrai que le secteur des transporteurs militaires et civils en Russie n’a pas été une priorité lorsque les investissements dans le domaine aéronautique ont repris, néanmoins les appareils employés par les forces aériennes locales sont vieillissants, en manque de modernisation et pour une bonne partie relèvent d’un constructeur localisé dans un pays avec qui la Russie est en froid (Antonov).

De plus, maintenant que les budgets sont disponibles, on assiste enfin à la concrétisation des projets lancés. Avec le premier vol de l’IL-78M-90A sous peu, le premier vol de l’IL-112V qui s’annonce et le lancement de la production en série de l’IL-76MD-90A prévue cette année: les évènements importants vont se succéder à un rythme rapide. Il n’en reste pas moins que la mise au point de l’IL-96-400M reste une gabegie monumentale qui ne se justifie aucunement même si on se base sur le besoin de conserver des compétences et fournir de l’emploi. Mais il en va ainsi en Russie, certains programmes sont poursuivis parfois en dépit du bon sens tandis que d’autres projets beaucoup plus crédibles sont mis en attente.

216900

Un des prototypes IL-76MD-90A codé RF-78654. Photo@Yuri Vladimirovitch

Terminons sur une note positive en constatant quand même que le bureau d’études Ilyushin a su traverser le cap difficile couvrant la période incluse entre la fin des années 80 et le début des années 2000 tout en ayant retrouvé une certaine stabilité en se positionnant sur le créneau des transporteurs militaires tactiques et stratégiques et en apportant son expertise – unique en Russie et en Chine – en matière d’appareils civils gros-porteur et long courrier qui sera très utile dans le cadre du développement du futur CR-929.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s