[Actu] Les actualités du Sukhoï Su-35S

L’actualité relative au Sukhoï Su-35S était assez calme ces dernières semaines; depuis les dernières livraisons d’appareils aux VKS en décembre 2016 ainsi que la livraison des 4 premiers Su-35 à la Chine à la fin de 2016, il n’y avait rien de neuf au sujet de cet appareil.

Cependant, la situation s’est modifiée récemment avec plusieurs nouvelles relatives au Su-35(S) tombée en quelques jours. Passons-les en revue.

Chine

Pour rappel, la Chine a déjà reçu 4 Su-35 (sans suffixe) à la toute fin de l’année 2016; les appareils faisant partie d’une commande de 24 appareils d’un montant estimé à 2 milliards d’USD.

Portant les numéros « 23063 à 23066 », ils ne diffèrent que très peu de leurs homologues Russes si ce n’est au niveau du système de communication embarqué.

posdf2u

Un des rares cliché de Su-35 disponible sur le net. Photo@?

Le journal TASS a annoncé que cette année, la Chine recevrait 10 Su-35. Cette nouvelle n’en est vraiment pas une puisqu’il est connu de longue date que les livraisons se répartiraient sur un calendrier 4-10-10 pour la Chine avec une fin du contrat en 2018.

La Chine a déjà fait savoir que les 24 Su-35 seraient les derniers appareils qu’elle importe, reste à voir si ce sera réellement le cas. Surtout que chose assez étonnante, l’Internet chinois qui est souvent à la pointe de l’information (contrôlée, entendons-nous) est extrêmement discret sur ces Su-35…

Indonésie

Ce sujet-ci va finir par s’apparenter à un running gag; la vente de Su-35S à l’Indonésie.

En effet, ce pays cherche depuis plusieurs années à débuter le remplacement de ses F-5 qui sont à bout de souffle. Les discussions, en cours depuis au moins 3 ans, portant initialement sur l’acquisition de 16 appareils, nombre qui sera par la suite réduit à 12 appareils puis à 10 et enfin à 8!

AIR_SU-27SK_Indonesian_Pitch_Black_2012_lg

Su-27SK « TS-2703 » Indonésien. Photo@defense industry daily

La sélection de l’appareil semble avoir été assez rapide (l’Indonésie dispose déjà de Su-27 et Su-30) mais les discussions capotent depuis plusieurs années sur le prix et les transferts de technologie. En outre, les Indonésiens ont également proposé le paiement des avions (ou d’une partie) via un contrat de type barter (du caoutchouc notamment).

Alors que les discussions ont connu des hauts et des bas ces dernières années; il semble que l’on se dirige vers la signature d’un contrat sous peu. Lors d’une conférence de presse tenue aujourd’hui par Viktor Kladov de Rostec.

su-30-mk-43-indonesia

Su-30MK « TS-3002 » Indonésien. Photo@Indoflyer.net

Cette annonce est quand même à relativiser, ce n’est que la 5ème ou la 6ème fois en quelques années que l’on peut lire que la signature est proche…

Ceci dit, si l’Indonésie applique aux Su-35S le même camouflage que celui porté par les Su-27/Su-30 locaux; ça promet un beau résultat.

Russie

C’est au niveau de la Russie que les nouvelles sont multiples.

Annoncé par Iouri Borissov en date du 30 mai, c’est la planification de la fin des tests d’homologation étatiques du Su-35S pour la fin de l’année 2017. Une fois l’appareil homologué, il sera définitivement considéré « apte au service ».

Si cette annonce peut paraître surprenante pour un observateur occidental, elle est logique en Russie. Le processus de fabrication/mise au point/homologation d’un appareil ne suit pas le même schéma que dans les autres pays.

or-37123

Le Su-35S « 07 Rouge ». Photo@Russianplanes.net

Avec plus de 50 Su-35S déjà en service et présents en unités ainsi que certains avions déployés en Syrie; l’appareil est en service sous certification provisoire. Les Russes emploient les avions dans différentes conditions tout en testant in situ les différents systèmes embarqués et armements employables. La déploiement Syrie étant bien évidemment le cadre idéal pour effectuer les tests (on laissera la moralité de côté, malheureusement).

Et c’est là que vient la deuxième nouvelle relative aux Su-35S: le déploiement en Syrie a mis en lumière certains problèmes avec l’appareil. Les problèmes relevés sont les suivants:

  • Fiabilité des écrans du cockpit, notamment dans certaines conditions climatiques
  • Importantes ingestions de débris au niveau des moteurs nécessitant l’ajout d’un filtre de protection
  • Performances balistiques du canon, ce qui est assez étonnant vu que ce dernier est d’un modèle fiabilisé de longue date
  • Mise à jour du software du système de tir pour améliorer les performances de l’appareil en air-sol
  • Absence d’un système de ciblage efficace permettant d’améliorer la précision du tir en air-sol

L’appareil recevra donc une « mise à jour » (parler de « modernisation » c’est légèrement exagéré) sur base des retours d’expérience acquis sur le terrain.

1032931855

Le Su-35S « 34 Rouge ». Photo@Sputnik news

Il est bon à savoir que l’histoire du Su-35S n’a pas été de tout repos et si l’appareil semble satisfaire actuellement (à quelques détails près) son employeur, ses débuts ont été très chaotiques. L’intégration et la mise au point de l’avionique de l’appareil ayant posés de gros problèmes; ceci découlant du fait que c’est l’OKB Sukhoï qui a du effectuer lui-même l’intégration de l’avionique vu l’incapacité des entreprises locales à le faire.

Et enfin, ce n’est guère une information fondamentalement neuve mais il se confirme que l’usine KnAAZ produira 10 Su-35S par année pour la Russie. Si la production sera complétée l’année prochaine avec les appareils prévus pour la Chine dès 2019 il y aura de la capacité disponible pour les appareils Indonésiens et pour d’autres clients potentiels (l’Algérie?)

Nous aurons l’occasion d’y revenir sous peu.

10 réflexions sur “[Actu] Les actualités du Sukhoï Su-35S

    • Le Su-35S restera en PESA, pas d’AESA prévu dessus vu que le radar actuel donne pleine et entière satisfaction.

      Quant à son emploi en Algérie… attendons d’abord la signature d’un contrat avant de s’emballer 😉

      J'aime

      • Non j’y crois pas meme si le pesa du su-35s est tres puissant sa reste tout de meme un pesa technologiquement inferieur à l’aesa d’ailleur les russe travail la dessus pour modernisé les su-30mki et je pense que les su-30 modernisé auront les équipement du su-35s

        J'aime

      • Pourtant les Russes ont déjà clairement fait savoir que le radar du Su-35S ne changerait pas… Surtout que l’Irbis-E est un système loin d’être préhistorique.

        La modernisation des -MKI dépendra avant toute chose du cahier des charges et des demandes des Indiens. Les Russes fourniront une partie de l’équipemment ainsi que les Indiens, il reste donc à voir ce que ces derniers veulent voir dans l’upgrade ainsi que l’argent qu’ils sont prêts à investir dedans… Et vu qu’ils changent d’avis toutes les semaines ou presque, il n’y a pas de quoi s’emballer pour le moment.

        J'aime

  1. en gros ce que je veut dire si les russe ne developpe pas de radar AESA leur avions seront toujour inferieur a leur homologue occidenteaux et pourrai meme perdre des clients ce qui est du gachi vu les performance des flinker car un SU-30mki avec aesa le classerai directement dans le top 3 des meilleur avions au monde

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s