[Actu] Nouveaux équipements pour le MiG-31?

Et de deux! Après l’arrivée assez inattendue du missile Kh-47M2 Kinzhal et du MiG-31K, voilà que le MiG-31 vient d’être vu et photographié en date du 14 septembre avec un nouvel emport d’un type encore inconnu tant qu’à présent.

Conçu en tant qu’intercepteur pour couvrir, notamment, les vastes étendues désertiques de l’URSS, le MiG-31 semble avoir entamé une phase de mue où il passe progressivement de la fonction d’intercepteur « pur » à celui de vecteur à longue portée pour de nouveaux emports. Après que certains MiG-31DZ aient été transformés en MiG-31K pour servir de vecteur au missile ALBM (Air-Launched Ballistic Missile) Kh-47M2 Kinzhal dérivé du missile 9M723 équipant le système Iskander; il semble que la Russie ait été un cran plus loin avec le MiG-31.

adcad1

Le MiG-31DZ « 81 Bleu » avec son nouveau missile (?). Photo@ShipSash

Avant de poursuivre sur la question, il est nécessaire de revenir un peu en arrière; lorsque le développement du MiG-31 fut lancé au début des années 70, le but recherché était simple: assurer le remplacement du MiG-25 qui bien qu’offrant des performances impressionnantes sur le papier n’en était pas moins un avion fragile et complexe à exploiter. Le premier prototype de MiG-31 (connu sous le nom de Ye-155MP) a effectué son vol initial en date du 16 septembre 1975 et c’est en 1979 que la production en série de l’appareil sera lancée. Plusieurs versions du MiG-31 vont être développées celles-ci étant des améliorations/rectifications des versions antérieures néanmoins quelques versions spécifiques du MiG-31 vont être créées loin des missions premières de l’appareil.

Ye-155MP-MiG-31-831-Blue-2.png

Le prototype Ye-155MP codé 831 Bleu. Photo@?

Un de ces projet fut le MiG-31D (Izd.07) dont la mission principale était l’emport d’un armement anti-satellite (ASAT) en réponse à la mise au point du missile ASM-135 emporté par un F-15A Eagle modifié. Ce nouvel armement faisant partie du projet 30P6 « Kontakt » dont le développement était sous la responsabilité de NPO Almaz (devenu Almaz-Antey par la suite) comprenait les éléments suivants:

  • Le missile ASAT 79M6
  • Le vecteur; un MiG-31 spécialement modifié répondant au nom de MiG-31D
  • Le radar de recherche et d’acquisition au sol, le 45Zh6 « Krona« 
  • Le système de transferts d’informations, le 46I6

En résumé, le système Kontakt se décomposait en deux éléments principaux: une partie au sol constituée du radar de recherche et d’acquisition couplé à un système de transfert de données et une partie aérienne composée du MiG-31D et de la charge offensive le missile 79M6. Les installations au sol furent implantées sur la zone d’essais de Sary-Shagan (Сары-Шаган) dans l’actuel Kazakhstan. Les premiers tests des composants du système eurent lieu dès 1978 mais il faudra attendre 1984 pour voir les choses s’accélérer avec la signature du décret du 27 novembre 1984 officialisant le développement du système.

91b9bc1af41c7be343d6cdbc90ba1003

Le radar de recherche et d’acquisition 45Zh6. Photo@?

Le MiG-31 va servir de vecteur de choix pour emporter le nouveau missile 79M6; en effet, celui-ci offrait trois caractéristiques importantes:

  • Capacité d’accélération et de vol supersonique
  • Plafond élevé
  • Charge offensive importante

C’est pourquoi les ingénieurs soviétiques vont créer le MiG-31D, ce dernier étant une variante modifiée sur plusieurs points:

  • Absence d’officier du système d’armes (WSO)
  • Nouvelles extrémités des ailes avec structure triangulaire
  • Nouveau points de fixation du missile sous le ventre de l’appareil
  • Enlèvement du radar et installation de ballasts pour équilibrer l’appareil
  • Enlèvement du canon

Le missile 79M6 était particulièrement massif, même pour le MiG-31D, sur base des informations disponibles, on dispose des chiffres suivants:

  • Longueur: 10 m
  • Diamètre: 740 mm
  • Masse: 4.55 tonnes
  • Charge offensive: 20 Kg

Tel qu’envisagé, le fonctionnement du système était le suivant: le MiG-31D devait monter à une altitude située entre 15.000 et 18.000 m et atteindre une vitesse d’environ 2.200 Km/h de là il procédait au lancement du missile, le guidage de ce dernier vers la cible se faisant via les informations reçues du sol. La charge offensive était prévue pour détonner à proximité du satellite de manière à maximiser les dégâts sur ce dernier.

4a083f532bf4af4d3883f6eb1103a458

Le deuxième prototype MiG-31D codé « 072 Bleu ». Photo@?

La plage d’emploi du missile envisageait la capacité d’atteindre des cibles allant de 60 à 120 Km d’altitude au maximum. Un premier prototype de MiG-31D (codé 071 Bleu) sorti d’usine à la fin de 1986 avec un premier vol en date du 17 janvier 1987, il sera suivi par un deuxième prototype (codé 072 Bleu) en date du 28 avril 1988. Entre 1988 et 1990, les deux prototypes MiG-31D furent employés pour tester les caractéristiques de vol et les performances de base de cette variante eu égard aux modifications apportées. Au début de 1990, les deux appareils furent envoyés à Sary-Shagan pour effectuer les tests de tir du missile dont un seul tir par un MiG-31D eut lieu en juillet 1991. La chute de l’URSS et la disparition des moyens disponibles entraînera l’abandon du projet dans le courant des années 1990; les deux prototypes MiG-31D étant stockés sur place dans un hangar.

raketa-79m6-sleva-i-samolet-nositel-mig-31d-bort-072-na-poligone-sary-shagan-600x320

Le prototype 072 Bleu avec un morceau du missile 79M6 à ses côtés. Photo@?

Il semble néanmoins que la Russie dans sa recherche de nouveaux armements et de moyens offensifs se soit décidée à  – encore une fois – réouvrir les carnets de notes des ingénieurs soviétiques vu que le MiG-31DZ codé « 81 Bleu » a été aperçu il y a quelques jours avec en emport ventral un nouveau missile (?) particulièrement massif présentant une forte similarité de formes avec feu le missile 79M6. Photographié à Zhukovsky (près de Moscou), cet appareil est documenté depuis juillet 2016 sur place mais sans qu’on ne dispose de plus d’informations sur ce dernier ainsi que son emport.

Néanmoins, certaines petites choses peuvent déjà être constatées:

  • L’emport a une longueur d’environ 9 m
  • Le diamètre de l’emport est fort similaire à celui du 79M6
  • Vu la taille estimée et le diamètre; la masse doit se situer entre les 4 tonnes d’un Kinzhal et les 4,55 tonnes d’un 79M6 (la miniaturisation est passée par là)
  • Les pylônes sous voilure ont été enlevés
  • Les éjecteurs pour missiles R-33 sont également enlevés
  • Deux antennes sont installées sous le nez de l’appareil

En l’état actuel des choses, il semble que cette énième variante du MiG-31 (qui porterait le code Izd.08?) emporte une maquette du futur missile anti-satellite russe dont le but est de valider le volume, l’encombrement ainsi que l’impact sur les caractéristiques de vol de l’appareil.

A91Tfkt

Vu dans l’autre sens, on peut mieux appréhender l’aspect « massif » de l’emport. Photo@ShipSash

Alors que plusieurs hypothèses sur le but de ce nouveau missile ont été soulevées notamment en ce qui concerne les missions de ce dernier: plate-forme de lancement de micro-satellites, missile anti-satellite, missile Kinzhal plus performant, etc… La réponse se trouve plus que probablement dans un documentaire sur le MiG-31 diffusée par la chaîne russe TV Zvezda en date du 30 septembre de cette année où le commandant de la base de Khotilovo, Anatoly Ulyanov, déclare que le MiG-31 sera apte à attaquer des cibles dans l’espace « proche » dont des satellites (le propos commence à la 7ème minute du documentaire). Difficile de faire plus clair comme confirmation; certes pour l’instant il s’agit toujours d’une maquette emportée par un appareil employé par l’institut Gromov mais ceci en dit long sur l’état des travaux et l’intérêt porté au projet.

mig-31 asat 2.jpg

Le 81 Bleu avec ses parachutes encore déployés. Photo@Alex S

Outre le nouveau missile ASAT, une information passée rapidement dans la presse ces derniers jours concerne un programme de modernisation du radar N-007 Zaslon embarqué à bord du MiG-31. Ce radar PESA (Passive Electronic Scanned Array) qui avait déjà bénéficié de modifications dans le cadre de la modernisation au standard MiG-31BM faisant passer le radar au standard Zaslon-AM. Les travaux ne portaient pas sur l’antenne du radar mais bien sur les systèmes informatiques le pilotant permettant d’augmenter sa capacité de traitement d’informations et par conséquent le nombre de cibles pouvant être traitées simultanément.

Il semble donc que toujours en répondant au standard Zaslon-AM; une modernisation plus poussée soit en cours d’étude. Si il reste peu probable, vu l’âge de l’appareil, d’assister à une modernisation en profondeur du radar, il n’empêche que les technologies et les capacités de traitement informatique ont fortement évoluées depuis la mise au point du standard MiG-31BM. Encore une fois, il s’agit pour le moment que de déclarations d’intention et de premières réflexions; comme de coutume en Russie, ces dernières sont à prendre avec les réserves d’usage.

DN-ST-92-02246.JPEG

Présenté durant le salon du Bourget (Paris); ce MiG-31 sans son radôme permet de mieux voir l’antenne du radar Zaslon. Photo@Wikipedia.com

Néanmoins, on assiste quand même ces dernières années à un regain d’intérêt substantiel pour le MiG-31, que ce soit la version -K pour l’emport du Kinzhal, la nouvelle version pour l’emport d’un missile ASAT ou la mise au point d’une modernisation du radar: on est loin d’un appareil appelé à prendre sa retraite dans un proche avenir malgré son âge.

Cependant, comme déjà indiqué il y a presque deux ans: certains problèmes importants de l’appareil ne semblent toujours pas avoir été pris en ligne de compte par les militaires et/ou les responsables politiques. Si il semble évident que tout projet (toujours hypothétique pour l’instant) de remplacement par un intercepteur moderne offrant des performances équivalentes ne verra pas le jour avant minimum dix ans et partant du principe que la Russie veut encore employer l’appareil en première ligne d’ici à son retrait définitif de service; des modifications devront encore être apportées aux MiG-31BM employés… sous peine de voir ces appareils dépourvus de toute capacité d’auto-défense crédible/efficace se faire abattre par un missile sol-air qui ne lui est pas destiné. Par exemple.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.