[Actu] IL-38N, clap 7ème!

Au tout début du mois de novembre est sorti de modernisation le 7ème IL-38 de série porté au standard IL-38N. Il s’agit du « 11 Jaune » baptisé « Михаил Вербицкий » (Mikhaïl Verbitsky).

C’est le premier appareil modernisé dans le cadre du contrat signé par l’état russe en mai 2015 et portant sur deux avions. Ce contrat fait suite à un premier contrat signé en mai 2012 et portant sur cinq appareils.

200049

Le 11 Jaune lors d’un de ses premiers vols en tant qu’IL-38N. Photo@Russianplanes.net

IL-38 « May », rétroactes

Faisant suite à une directive commune du Conseil des Ministres et du Comité Central du Parti Communiste datée du 18 juin 1960 qu’est lancé le programme « Tunyets » (Thon) ayant pour but de créer un appareil de lutte anti sous-marine basé à terre capable de patrouiller pendant 3 heures dans un rayon de 2200 Km autour de sa base d’attache et devant équiper les VMF (la Marine Soviétique). Le premier prototype devant être prêt pour le second quadrimestre de 1962.

Pour pouvoir répondre rapidement au programme, les ingénieurs soviétiques décidèrent de partir d’une cellule existante. C’est l’IL-18 « Coot« , un élégant quadrimoteur civil à ailes basses motorisé par 4 turbopropulseurs Ivchenko AI-20M de 4.250 Cv chacun, qui servira de base au nouvel appareil. Cet avion rentrait bien dans le cadre du programme: c’était une machine récente qui avait effectué son premier vol en 1957, sa construction était solide et bien pensée et ses capacités (emport, rayon d’action et endurance) cadraient parfaitement avec les besoins des VMF.

On peut signaler que – preuve de ses qualités – l’IL-18 fut produit à presque 700 exemplaires entre 1957 et 1985 et que ce dernier est toujours en service régulier actuellement. Outre l’IL-38, l’IL-18 fut décliné en plusieurs variantes militaires dont les IL-20 (ELINT/SIGINT) et IL-22 (Brouilleur).

195843

Un IL-18 vu ici en septembre 2016. La parenté avec l’IL-38 est évidente! Photo@Russianplanes.net

Les ingénieurs reprirent la cellule existante de l’IL-18 qui fut modifiée en vue d’installer deux soutes à armements. L’installation des soutes impliqua le déplacement des ailes (positionnées plus en avant) en vue de rétablir le centre de gravité de l’appareil. Un « bulbe » caractéristique, contenant le radar de recherche et d’attaque « Berkut« , apparu en-dessous de l’appareil juste en aval du train avant, de plus une perche de détection d’anomalies magnétiques fut montée à l’arrière de l’appareil.

146dcdd85e673df6324847f7da433c3f

Plan détaillé de l’IL-38 qui permet de se faire une meilleure idée de l’emplacement des équipements. Photo@Tomas Kopriva

La silhouette caractéristique de l’IL-38 était née et c’est l’OTAN qui lui offrit son nom de baptême « May ».

C’est le 28 septembre 1961 que le prototype de l’IL-38 décolla pour la première fois, mais cet appareil était incomplet puisque le système de recherche et d’attaque « Berkut » n’était pas encore monté à bord sa mise au point étant plus laborieuse que prévue.

La production de l’appareil sera pris en charge par l’usine « Znamya Truda » (faisant actuellement partie de RSK MiG) et le premier appareil de série quittera l’usine le 23 décembre 1967. Le 65ème et dernier appareil sortira des chaînes le 22 février 1972.

Il est assez intéressant de voir que la production de l’appareil, malgré les besoins énormes induits par la taille du territoire soviétique, fut assez restreinte. Les plans initiaux envisageaient la production de 250 IL-38, mais une fois que le projet du futur Tu-142 Bear fut lancé; les autorités soviétiques ayant un budget limité firent le choix de favoriser la plate-forme à long rayon d’action au détriment de l’IL-38.

Deux variantes de l’IL-38 furent étudiées: l’IL-38M en 1972 disposant du système de recherche/attaque Korshun M et l’IL-38MZ pouvant être ravitaillé en vol et devant servir de ravitailleur avec un pod UPAZ 1 en position ventrale. Aucun de ces projets n’aboutit bien qu’un prototype de l’IL-38MZ ait été réalisé.

Durant les années 70, les IL-38 en dotation aux VMF furent déployés principalement à Severomorsk (Flotte du Nord), Nikolayevka (Flotte du Pacifique) et Skulte (Flotte de la Baltique); de plus ils furent fréquemment déployés sur des bases à l’étranger dans les états « amis » de l’URSS. A titre d’anecdote signalons qu’il y eut des IL-38 sous marquages égyptiens bien que ces derniers étaient dans les mains d’équipages soviétiques uniquement.

Après l’épisode égyptien, c’est vers l’Inde qu’il faudra se tourner pour voir se concrétiser le seul contrat à l’export de l’IL-38.

En effet, en 1977 la Marine Indienne fit l’acquisition de 5 IL-38. Ces appareils, immatriculés IN301 à IN305, reçurent les mêmes équipements que les avions soviétiques excepté le système « Berkut E » qui est une version export moins performante. Basés à Goa, ils sont affectés à l’escadron INAS 315. Le premier octobre 2012 l’Inde perdit deux IL-38 lors d’une tragique collision en vol qui se solda par la perte des deux équipages. Les appareils furent remplacés par deux appareils issus des stocks des VMF.

Se retrouvant dans une situation similaire à celle des VMF (vieillissement des équipements embarqués), l’Inde signa un programme de modernisation de ses IL-38 avec Rosoboronexport en juin 2001. Répondant au nom de « Sea Dragon », les IL-38 modernisés entre 2003 et 2010 passèrent au standard IL-38SD. Nous y reviendrons.

La modernisation au standard IL-38N

Contrairement à son homologue occidental le P-3 Orion, l’IL-38 ne reçut presque aucune modifications au cours de sa carrière opérationnelle. La fin de l’URSS et la disparition des crédits alloués aux armées qui s’en suivit n’étant pas étranger à cet état de fait.

Conscient que l’avion était vieillissant – surtout du point de vue de son équipement militaire – les VMF signèrent avec Ilyushin le 25 mai 2012 un premier contrat de modernisation de 5 IL-38.

La modernisation d’un IL-38 au standard IL-38N (Novella) se divise en deux étapes;

  1. L’appareil part chez 20 ARZ à Pushkin (près de Saint-Pétersbourg) pour subir une révision générale de la cellule et une réparation complète des zones endommagées.
  2. La mise à niveau proprement dite se fait chez Myasishchev à Moscou Joukovski.

Les principales modifications – et de loin les plus visibles – sur l’IL-38N sont la boule électro-optique installée sous le radôme de l’appareil et le NV9 mis au point par Leninets, qui est placé au-dessus du cockpit dans un spoiler fort peu discret.

L’ensemble Novella P38 est un centre opérationnel informatisé qui gère un ensemble de capteurs répartis sur l’avion et remplaçant l’ancienne suite « Berkut ». Les opérateurs, au nombre de deux ainsi qu’un chef de mission disposent maintenant d’écrans LCD leur affichant la situation tactique via les informations récoltées par les équipements embarqués et les bouées employées. La principale différence réside dans le fait que les opérateurs disposent maintenant d’un système qui intègre tous les senseurs et réduit donc leur charge de travail.

C’est le « 19 Jaune » qui fut le prototype de la modernisation IL-38N. Cet appareil a servi de laboratoire pour la définition des équipements embarqués et pour les tests de validation avant d’être mis au type des appareils de série et livré aux VMF. Il y a donc, en novembre 2016, 1 prototype et 6 appareils de série au standard IL-38N.

Le « 11 Jaune »

Treizième IL-38 produit, le « 11 Rouge » est admis au service actif par les VMF le 18/12/1968 sur la base de Severomorsk-1 (Flotte du Nord). L’appareil arbore une livrée gris clair, la traditionnelle étoile rouge (ça ne se discute pas!) et est dépourvu de tout autre marquage. Cette sobriété des marquages n’est pas anodine: en effet, c’est une des tactiques employées par les militaires soviétiques pour rendre plus difficile l’identification des avions rencontrés par les forces de l’OTAN.

156677

Le 11 Rouge vu chez 20 ARZ en février 2015. Photo@Russianplanes.net

A la chute de l’URSS, l’appareil sera très logiquement reversé à la Marine Russe; cette dernière récupérant les missions et les équipements de la Marine Soviétique. A l’instar d’une bonne partie des équipements hérités et au vu de la situation géopolitique profondément modifiée: les « nouvelles » VMF se retrouvèrent avec un parc pléthorique et des budgets réduits à une peau de chagrin.

Une bonne partie des IL-38 devenus redondants finirent par rouiller tranquillement sur leur base d’attache et seulement une poignée furent maintenus en service. Au début des années 2000, lorsque les budgets militaires russes sont repartis à la hausse: la situation n’était guère brillante. Appareils indisponibles, équipages en manque d’entraînement, approvisionnements en pièces et carburant presque inexistant.

C’est la raison qui a poussé les VMF de se lancer dans le programme IL-38N. En couplant une révision générale de l’appareil avec une modernisation de ses équipements: il lui était possible de disposer d’un appareil encore crédible et aux capacités décuplées dans un cadre budgétaire raisonnable pour la décennie à venir.

197192

Le futur « 11 Jaune » après sa sortie de modernisation chez Myasishchev. Photo@Russianplanes.net

Dans le cas du 11 Jaune, l’appareil est rentré chez 20 ARZ en février 2015 où sa cellule fut intégralement remise à nu et traitée avant d’être transféré chez Myasishchev pour montage de l’équipement proprement dit. Les premiers vols avant peinture ont eu lieu en septembre 2016, le retour aux VMF étant planifié pour novembre 2016.

On estime qu’il y a actuellement 22 IL-38 (dont 7 IL-38N) en activité répartis sur 3 bases des VMF en novembre 2016.

sans-titre

Un 8ème IL-38 devrait entrer en modernisation bientôt permettant ainsi de boucler le contrat en cours. D’après les déclarations des hauts responsables des VMF (la Marine Russe), le but est d’amener l’intégralité de la flotte active d’IL-38 au standard IL-38N, l’objectif étant même de remettre en service des appareils stockés de longue date la cible de 28 appareils ayant été évoquée récemment.

Mais comme souvent en Russie, il existe un net décalage entre les intentions et les réalisations. Il est donc urgent d’attendre et de se fier aux contrats en cours avant d’analyser la réalisation (ou non) des déclarations.

Nous aurons donc l’occasion de revenir sur la question.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s