[Actu] Perte d’un IL-20M en Syrie

L’intervention russe en Syrie ne cesse d’être régulièrement ponctuée par la perte d’appareils militaires et/ou civils; le dernier en date concerne un appareil de guerre électronique et de collecte de renseignements du type Ilyushin IL-20M qui a été abattu à proximité des côtes aux environs de 23h00 la nuit dernière par une batterie de missiles sol-air syrienne occasionnant la perte de l’appareil et des quinze membres d’équipage.

Une fois cette perte annoncée et le battage médiatique lancé, plusieurs scénarios ont été soulevés et plusieurs candidats potentiels ont été pointés du doigt par la Russie avant d’obtenir des annonces plus concrètes. Outre le scénario d’une destruction de l’appareil par la frégate française Auvergne (une FREMM disposant du missile sol-air Aster) naviguant en Mer Méditerranée suivi de peu par l’hypothèse de la destruction de l’appareil par un appareil israélien évoluant dans la zone, le MoD Russe a confirmé que c’est une batterie de missiles S-200 syrienne qui a abattu l’appareil russe.

DnXboaMXsAAlwt4.jpg

La carte présentée par le MoD russe avec l’explication de l’accident

La Syrie se serait-t-elle décidée à se retourner contre la Russie? Pas du tout. Mais avant d’aller plus en avant, attardons d’abord sur l’appareil impliqué dans cet accident.

Basé sur le turbopropulseur civil Ilyushin IL-18 avec lequel il partage les caractéristiques techniques fondamentales; l’Ilyushin IL-20M est un appareil de reconnaissance et de renseignement électronique (ELINT/SIGINT) employant plusieurs capteurs dont notamment un radar à visée latérale.

L’Ilyushin IL-20M (Izd.17) découle d’un premier prototype produit en 1968 sur base d’un IL-18D et la production en série (par petits lots d’appareils) s’arrêta en 1976 après seulement 18 appareils sortis des chaînes de l’usine Znamya Truda (près de Moscou). Les estimations les plus fiables tablent sur une douzaine d’appareils toujours en service à l’heure actuelle au sein des VKS où ils appartiennent aux ORAO (escadrons indépendants de reconnaissance) basés à Kubinka près de Moscou.

Aisément reconnaissable au radar à visée latérale Igla implanté sous le fuselage dans une longue et massive baignoire, l’IL-20M dispose également d’un ensemble de capteurs ainsi que de la possibilité d’emporter plusieurs types de caméras dont les caméras A-87P implantés de part et d’autres sur les flancs du fuselage dans deux protubérances en arrière du cockpit. Outre les moyens de reconnaissance, l’IL-20M dispose de systèmes de renseignements électroniques avec notamment les systèmes:

  • SRS-4 (ELINT) chargé d’assurer la détection, la localisation et les fréquences des radars ennemis
  • Kvadrat-2 (ELINT) chargé d’assurer une détection plus fine que le SRS-4 avec des informations sur les émetteurs, les récepteurs, leurs fréquences et les cycles de ceux-ci
  • SRS-5 (SIGINT) chargé d’assurer l’écoute des communications
159414

Pour mieux comprendre l’IL-20M; en bleu: le radar Igla, en rouge: les protubérances contenant les antennes du SRS-4 et en vert l’emplacement de l’A-87P, en mauve, les deux antennes du SRS-5, en jaune, les trois antennes du Kvadrat-2 et en orange des antennes supplémentaires du Kvadrat-2. Photo@Dimitri Ryazanov / Montage@RS

Ces systèmes qui datent des années 70 ne sont pas de première jeunesse (loin de là) mais ils fonctionnent de manière intégrée et les informations recueillies par les différents capteurs sont affinés à bord de l’appareil pour obtenir une image plus précise de la situation sur le terrain. Comme tout appareil de guerre électronique, l’Il-20M dispose d’un équipage conséquent; ce sont pas moins de cinq personnes qui prennent place dans le cockpit (ces dernières ne se chargeant que du vol et les impératifs liés) tandis que les missions de renseignements/reconnaissance nécessitent (selon les sources) entre cinq et sept personnes installées dans le fuselage. L’IL-20M ne dispose d’aucun armement et – chose étonnante pour un appareil d’une telle importance – d’aucuns systèmes d’auto-défenses/contre-mesures embarquées.

167601.jpg

L’IL-20M impliqué dans l’accident portant le numéro de registre RF-93610. Photo@Erik Romanenko

La Russie consciente de la faiblesse de l’appareil dans un environnement moderne ainsi que de l’obsolescence des équipements embarqués va lancer le projet de modernisation de l’Ilyushin IL-20M qui va déboucher sur la création de plusieurs prototypes présentant des configurations d’équipements différents;

  • L’IL-20M Anagramma sorti en 2004,
  • L’IL-20M Monitor sorti en 2009
  • L’IL-20MS Retsenzent sorti en 2014

C’est ce dernier appareil au standard IL-20MS qui sera le standard de modernisation validé (point de vue des équipements), l’élément principal de la modernisation étant le nouveau système de reconnaissance Novella NV1.17 sur lequel on ne sait pas grand chose sauf qu’il semble que l’antenne du radar Igla est conservée (la baignoire est intacte) mais que tout l’équipement informatique embarqué est intégralement renouvelé offrant une puissance de calcul bien supérieure. De plus, un nouveau radar est implanté à l’arrière du fuselage ainsi que – élément important – un système d’auto-défense avec détecteurs UV d’approche de missiles et des lance-leurres thermiques. Bien que ce standard ait été approuvé, il n’y a à l’heure actuelle toujours aucun budget débloqué pour une modernisation en série.

210444.jpg

Le seul – tant qu’à présent? – IL-20MS. Photo@Benjamin Ignatievitch

L’appareil concerné par l’accident d’hier soir est l’IL-20M codé RF-93610, portant le numéro d’usine 173011504 et le numéro de série 115-04 qui fut produit en 1973; il commença sa carrière sous le numéro de Bort 21 Rouge et était basé de sa livraison à mai 1994 en Allemagne de l’Est à Sperenberg où il appartenait au 39 ORAO. Après son retour à Kubinka, l’appareil recevra une révision générale en 2010-2011 à cette occasion il perdra son numéro de Bort au profit du numéro de registre RF-93610. La dernière mission de l’appareil – sur base des informations communiquées par la Russie – concernait un vol en forme de huit au départ de Khmeymim, l’appareil se dirigeant ensuite vers Idlib où a lieu actuellement une vaste offensive pour nettoyer cette poche de résistance avant de revenir vers Khmeymim; c’est sur le chemin du retour peu avant son atterrissage que l’appareil a été détruit.

115895.jpg

Le 21 Rouge vu peu de temps avant son passage en révision générale… qui était plus que la bienvenue. Photo@Anatoly Burtsev

Revenons-en à la question antérieure; la Syrie se retournerait-elle contre la Russie? Certes, la politique de Bashar al Assad est parfois complexe à décrypter mais il semble peu probable (et avec quels moyens?) qu’en l’état actuel des choses il cherche à se retourner contre Moscou.

La perte de cet IL-20M aussi tragique qu’elle soit (on pourrait discuter du côté « tragique » de cette perte dans le cadre du conflit dans sa globalité, mais ce serait s’éloigner fortement du sujet) ne semble être à première vue qu’un concours de circonstances à la conclusion funeste. Malgré des premières annonces russes qui pointaient du doigt la présence d’une frégate FREMM (l’Auvergne) dans les eaux de la Méditerranée et bien que Moscou n’accusait pas formellement tout en faisant quand même un lourd sous-entendu sur la corrélation entre la perte de l’appareil et la présence de ladite frégate; les russes ont été contraints d’effectuer un rétropédalage en bonne et due forme. Cette hypothèse n’en restait pas moins grossière: pourquoi est-ce que la France prendrait le risque de lancer une attaque contre un aéronef étranger sans raisons apparentes alors que ce dernier n’était absolument pas en mesure de l’attaquer pas plus qu’il ne menaçait directement ou indirectement le bâtiment français? Certes le narratif russe initial relatif à cet accident était lourd de sens mais ce dernier ne tenait absolument pas la route; ce qui a débouché sur le « changement de version » en cours de journée.

764adb4ecf8b19aff1927b72dd982962.jpg

La frégate française l’Auvergne. Photo@?

La cause de la perte de l’appareil – selon le MoD russe – est à trouver dans la présence d’un groupe de quatre F-16 de l’IDF (Israël) qui assuraient des frappes sur des positions iraniennes (?) à proximité de la ville de Lattaquié avec emploi de bombes GBU-39; durant l’approche et la frappe, les appareils israéliens ont fait emploi des systèmes de brouillages embarqués qui ont aveuglés les systèmes radars syriens (loin d’être de première jeunesse) ces derniers n’ayant comme écho radar que l’IL-20M qui a été pris pour cible pensant – à tort – qu’il s’agissait des appareils israéliens. Le tir par un système S-200 de missile(s?) qui s’en suivit entraîna la destruction de l’avion russe qui était à une altitude d’environ 5.000 m et en phase d’approche sur la base de Khmeymim. Pour ce qui en est communiqué tant qu’à présent, il semblerait que les appareils israéliens aient employés l’IL-20M pour cacher leur propre écho radar affaibli par les moyens de brouillage déployés: ceci serait assez cohérent, l’IL-20M est un appareil turbopropulseur datant des années 60 dont la SER (Surface Equivalente Radar) doit être tout simplement monstrueuse, l’absence d’équipements de contre-mesures embarqués n’arrangeant rien à cette situation.

Le Président Russe, Vladimir Poutine, a lors d’un communiqué relatif à cet accident mis en avant le fait qu’il s’agit d’une « liste de circonstances tragiques » qui ont abouti à cette situation; le Premier Ministre Israélien, Benjamin Netanyahu a également présenté ses condoléances à la Russie tout en annonçant que l’armée israélienne était prête à collaborer entièrement avec Moscou pour lui fournir les éléments dont elle dispose. Peu auparavant, le Ministère de la Défense russe avait mis en garde Israël en annonçant que le comportement de l’armée de l’air entraînerait des mesures de rétorsions que la Russie se réserve encore. Il semble que la déclaration du président intervenue par la suite soit venue siffler la fin de la récréation.

p93p9myd26111.jpg

Un F-16I Sufa israélien. Photo@?

Il est un fait évident que la situation en Syrie est pour le moins délicate, tendue et explosive avec un nombre d’acteurs importants qui sont tous sur les dents et prêts à en découdre malgré de fréquents appels à la « déconfliction » ; Russie, Iran, Syrie, Israël ainsi que des forces Occidentales présentes en Méditerranée: il ne faudrait qu’une étincelle pour faire exploser cette zone et entraîner des conséquences beaucoup plus lourdes encore. La Russie qui essaie de jouer les arbitres locaux sur la Syrie doit jongler avec plusieurs problèmes: un (futur ex?) partenaire iranien qui devient de plus en plus encombrant malgré son aide importante pour aider le gouvernement de Damas, Israël qui se permet d’éliminer les cibles iraniennes présentes en Syrie avec semble-t-il une certaine clémence/approbation russe, les troupes de Bashar qui sont très loin d’être des modèles de probité et de vertu (mais bon il faut être naïf pour penser que la guerre est une chose intrinsèquement « propre ») bref, la Syrie est – pour rester dans le diplomatiquement correct – un beau bazar.

La perte de l’IL-20M soulève quand même plusieurs éléments utiles;

  • Tous les acteurs semblent prendre conscience qu’avoir autant de belligérants actifs dans une si petite zone est légèrement (sic) kamikaze
  • Une bonne entente relative semble régner entre Jérusalem et Moscou: les téléphones ont certainement dû chauffer entre les deux villes mais les déclarations générales vont vers un apaisement (ou tout du moins une « non-escalade ») de la situation
  • La Russie qui ne semblait pas emballée à l’idée de fournir du matériel plus moderne à Damas doit encore un peu plus réviser son jugement
  • La Russie vient probablement prendre la pleine mesure de l’importance cruciale de protéger ces équipements à haute valeur avec des systèmes d’auto-défense efficaces. Moscou ayant été particulièrement dilettante de ce point de vue ces dix dernières années

Bien évidemment, comme dans tout incident de ce type: il y a une part d’emballement et de course au « buzz » qui brouille clairement l’analyse de la situation, d’où l’importance de toujours prendre un peu de temps avant de lancer des jugements à l’emporte-pièce. Que ce soit l’accusation « sous-entendue » vis-à-vis de la France ou les menaces explicites vis-à-vis d’Israël via des mesures de rétorsions; ces dernières ne tiennent déjà plus moins de 24 heures après l’accident. Néanmoins, il ne faut pas penser que les acteurs de cette situation vivent dans le monde des Bisounours: Moscou et Jérusalem savent qu’ils ont des intérêts (en partie) communs donc il ne tient qu’à eux d’apaiser la situation tout en négociant discrètement des contreparties pour rééquilibrer la balance entre les deux pays et pour garder les apparences sauves, ils vont modifier la procédure d’avertissement préalable (au niveau du délai tout du moins) en cas de frappes israéliennes en Syrie.

132764

Le RF-93610 vu au roulage à Kubinka. Photo@Dmitriy Ryazanov

A l’inverse, il est des plus amusant (?) de voir que le premier concerné par cet accident, soit le gouvernement syrien, est d’un silence absolu depuis 24 heures. Soit des consignes claires ont été envoyées de Moscou à Damas pour ne pas envenimer la situation soit les bretelles du président syrien se sont tellement faites remonter qu’il joue la carte de la sécurité en se taisant dans toutes les langues possibles. Il n’empêche que pour une Russie qui avait annoncé il y a plusieurs mois son retrait du terrain syrien, les pertes continuent à s’accumuler et mine de rien elles sont loin d’être négligeables. Certes, on ne fait pas d’omelettes sans casser des oeufs mais ces pertes pourraient à terme devenir de plus en plus problématiques auprès d’une population qui digère déjà très mal la rehausse de l’âge légal de la retraite; évidemment la disparition de quinze militaires ne va pas faire tomber le gouvernement russe mais la communication entourant l’intervention russe en Syrie qui se veut une preuve de la santé et de la grandeur retrouvée de l’armée russe en prend pour son grade avec l’augmentation des pertes; ceci pourrait finir par devenir particulièrement problématique pour le pays.

Nous aurons plus que probablement l’occasion de revenir sur la question.

13 réflexions sur “[Actu] Perte d’un IL-20M en Syrie

  1. historique de l’IL-20M
    Il-20M « 21 » red Soviet Air Force Spr 1990 opb 39 orao at Sperenberg from around 1978; l/n Sperenberg 09nov93; returned to Russia may94
    Il-20M « 21 » red Russian Air Force Kub 17may99 based at Kubinka; in all-grey c/s; reportedly converted to an Il-20ME after the millennium; « 21 » red was seen at Kubinka 17may99, 22mar02 & mar06, c/n not checked; c/n checked Kubinka 22mar08; c/s very weathered by 2010, looked like a mottled camo of various shades of grey; l/n Kubinka aug10
    Il-20M RF-93610 Russian Air Force Pus 20aug11 possibly an Il-20ME; in all-grey c/s, with ‘VVS Rossii’ titles and Russian stars; seen Kubinka 06jul15; l/n Kubunka mar18
    RF-93610 IL-20ME 173011504 115-04 Russian Federation Air Force 1973 rr 2011
    21 RED Russian Federation Air Force 21 RED Soviet Air Force current
    source Scramble et Rizjet

    J'aime

  2. les autres IL-20 connus sous Scramble et Rizjet
    RA-75923 IL-20M 173011501 115-01 RF AF 1973 90 RED Soviet Air Force current
    Il-20M « 90 » red Russian Air Force photo taken at Shaikovka in summer 1995
    Il-20M RA-75923 (2) Russian Air Force CKL 14aug99 c/n checked; based at Chkalovski; in dark grey c/s; see also Il-18 c/n 187010305, that Il-18 and this Il-20M were both present at CKL 15aug99, wearing the same registration; l/n CKL 26sep08
    Il-20M (no code) Russian Air Force Pus 29jul09 c/n checked; based at Chkalovski; in dark grey c/s, just marked ‘173501’ on the fin; last overhaul completed jul09; l/n CKL 13aug12, c/n checke
    20 RED IL-20M 173011502 115-02 RF AF 1973 20 RED Soviet Air Force current
    Il-20M « 20 » red Soviet Air Force Orb jul78 opb 39 orao at Sperenberg since around 1978; l/n Sperenberg 25may94, returned to Russia jun94; « 20 » red was seen Kubinka 17may99 and 14aug01; c/n checked Kubinka 05may07; l/n Kubinka 22mar08
    Il-20M (no code) Russian Air Force Kub 07apr10 in grey c/s without code; l/n Kubinka sep16
    RF-75344 IL-20RT 173011503 115-03 AI-20 Polar Fleet Russia Navy 1973 Re-reg.
    RA-75481 CCCP-75481 Soviet Navy current
    Il-20RT CCCP-75481 Strat.Rocket Forc. mfd 30sep73 Il-20RT(SIP) missile tracking aircraft, converted by MMZ « Strela »; in Aeroflot c/s; opb mil. unit 43009 at Baikonur-Kraini from 1975; l/n Lensk jul88
    Il-20RT CCCP-75481 Sov. Navy/AFL c/s trf 1989 re-converted to a normal transport aircraft in 1996; opb 240 iisap at Ostrov, serving as a crew trainer and camera platform
    Il-20 RA-75481 Russian Navy Osv 21aug05 opb 240 iisap at Ostrov and later by 859 UTs MA at Yeisk, used as a trainer for Il-38 crews; in basic Aeroflot c/s without titles, with a ‘polar bear’ badge below the cockpit from aug11; version painted on as ‘Il-20’; l/n Pushkin 16aug12
    Il-20 RF-75344 Russian Navy Pus nov12 opb 7050 AvB at Severomorsk-1 from 2010; in basic Aeroflot c/s without titles, with a ‘polar bear’ badge below the cockpit; version now painted on as ‘Il-18’; seen OVB 14aug17, now wearing large ‘Severnii Flot Rossii’ (Northern Fleet Russia) titles on the fuselage and ‘MA VMF Rossii’ on the tail; l/n OSF 01aug18
    173011404 Il-20M « 88 » white Russian Air Force Vob 12aug01 and Voronezh-Baltimor 30apr03; photo 2007, location not given
    Il-20M RF-75931 Russian Air Force Pus 11nov10 c/n not confirmed; in greenish grey c/s with Russian stars, small ‘VVS Rossii’ titles and small registration on fin; based at Voronezh-Baltimor; l/n aug16
    RF-93610 IL-20ME 173011504 115-04 RF AF 1973 rr 2011. w/o 17 Sep 2018. Shot down by Syrian missile over Mediterranean in error, all 15k
    21 RED RF AF 21 RED Soviet Air Force written off
    17-SEP-2018 22:07 Il-20M Russian Air Force RF-93610 C/n / msn:173011504 Fatalities: 15 / Occupants: 15
    Damaged beyond repair Location: 35 km W off Latakia-Khmeimim Air Base (LTK) ( Syria)
    En route Military Destination airport: Khmeimim Airbase, Latakia province
    An Il-20M reconnaissance aircraft of the Russian Air Force crashed into the sea off Latakia-Khmeimim Air Base, Syria, after being hit by a missile.
    The aircraft had departed Khmeimim Air Base at 20:31. At 22:07, while turning towards the air base over the Mediterranean Sea, it was shot down by Syrian ground forces using an S-200 surface-to-air missile system.
    At the same time four Israeli F-16 jets were in the same area, targeting Latakia. The Syrian forces inadvertently shot down the Russian aircraft while firing at the F-16 jets.
    Il-20M « 21 » red Soviet Air Force Spr 1990 opb 39 orao at Sperenberg from around 1978; l/n Sperenberg 09nov93; returned to Russia may94
    Il-20M « 21 » red Russian Air Force Kub 17may99 based at Kubinka; in all-grey c/s; reportedly converted to an Il-20ME after the millennium; « 21 » red was seen at Kubinka 17may99, 22mar02 & mar06, c/n not checked; c/n checked Kubinka 22mar08; c/s very weathered by 2010, looked like a mottled camo of various shades of grey; l/n Kubinka aug10
    Il-20M RF-93610 Russian Air Force Pus 20aug11 possibly an Il-20ME; in all-grey c/s, with ‘VVS Rossii’ titles and Russian stars; seen Kubinka 06jul15; l/n Kubunka mar18
    RF-93610 IL-20ME 173011504 115-04 RF AF 1973 rr 2011
    21 RED RF AF 21 RED Soviet Air Force current
    RF-75315 IL-20RT 173011505 115-05 AI20 Russia Navy 1973 Rereg 2013
    RA-75482 Heavily modified ELINT version. Russia Navy
    CCCP-75482 transferred 1989 Soviet Navy CCCP-75482 Soviet Air Force current Il-20M (no code) Russian Air Force Pus 18aug03 based at Khabarovsk-Tsentralny; in all-grey c/s; l/n Khabarovsk-Tsentralny 05oct10
    Il-20M RF-75936 Russian Air Force Pus dec17 in bluish grey c/s with ‘VVS Rossii’ titles and Russian stars on the fin; l/n 16jan18; c/n from russianplanes.net
    90924 IL-20M 174011503 RF AF 1974 RF-90924 CCCP-0000 Soviet Air Force current
    NO REG IL-20M 174011602 116-02 RF AF 1974 No externally visible registration serial nor callsign carried Soviet Air Force current
    NO REG IL-20M 174011603 116-03 RF AF 1974 No externally visible registration, serial nor callsign carried Soviet Air Force current
    Il-20M (not known) Soviet Air Force mfd 1974
    Il-20M (no code) Russian Air Force Pus 23may01 underwent overhaul with 20 ARZ at Pushkin in 2010
    Il-20MS ? (no code) Russian Air Force ZIA 10feb14 modernised ELINT aircraft (izdeliye 17MS), designation of the version not known; modernised by EMZ im. Myasishcheva under the « Retsenzent » programme; in bluish grey c/s with Red Stars, no other markings; l/n ZIA 28feb14
    Il-20MS ? 90924 Russian Air Force ZIA apr14 ‘registration’ applied on a sticker over the c/n on the fin; in bluish grey c/s with Red Stars, no titles; l/n ZIA 23apr18, flying
    NO REG IL-20M 174011604 116-04 RF AF 1974 No externally visible registration, serial nor callsign carried Soviet Air Force current
    Il-20M (no code) Russian Air Force Pus 24may99 in primer; painted in dark grey c/s after overhaul; l/n active Rostov-na-Donu Tsentralny mar14
    Il-20M RF-95687 Russian Air Force Roc 17oct14 in dark grey c/s with ‘VVS Rossii’ titles; l/n Pushkin jan18; photo 16apr18
    RF-95979 IL-20M 174011605 116-05 RF AF 1974 Soviet Air Force current
    IL-20M 175011605 16-05 AI-20M RF AF ELINT Aircraft No reg visible on aircraft. Based ULLP current
    Il-20M (no code) Russian Air Force ph. 05apr11 c/n read off blanking covers on the nose gear as ‘11605’; in grey c/s with an unknown badge (probably of the military reconnaissance unit of one of the four strategic commands) behind the cockpit; l/n Pushkin 16aug12; photo Levashovo dec12; l/n Pushkin jan14
    Il-20M RF-95979 Russian Air Force ph. 25jul14 in bluish grey c/s and Russian Stars with ‘VVS Rossii’ titles; l/n 16apr18
    NO REG IL-20M 175011701 117-01 RF AF 1975 No visible registration or callsign carried Soviet Air Force current
    Il-20M (no code) Russian Air Force Kub 03sep93 faded ‘75214’ (or possibly ‘75215’) on steering column, so this is probably its registration which has never been carried on the outside of the aircraft, however; based at Rostov-na-Donu Tsentralny; in light grey c/s; last overhaul completed in 2008; seen Novgorod-Krechevitsy jun09, c/n checked; l/n Rostov-na-Donu Tsentralny aug12
    Il-20M RF-95688 Russian Air Force Roc 06mar15 c/n not confirmed; in grey c/s and Russian Stars with ‘VVS Rossii’ titles; l/n Rostov-na-Donu Tsentralny 24apr18
    NO REG IL-20M 175011702 117-02 RF AF 1975 No externally visible registration, serial nor callsign carried
    Soviet Air Force current
    NO REG IL-20M 175011703 117-03 RF AF 1975 No externally visible registration, serial nor callsign carried
    Soviet Air Force current
    NO REG IL-20M 175011704 117-04 RF AF 1975 No externally visible registration, serial nor callsign carried
    Soviet Air Force current
    NO REG IL-20M 175011705 117-05 RF AF 1975 No externally visible registration, serial nor callsign carried
    Soviet Air Force current
    NO REG IL-20M 175011706 117-06 RF AF 1975 Note : Several photos of this airframe indicate it carries no visible external serial number or registration.
    Soviet Air Force current
    175011706 Il-20M (no code) Russian Air Force CKL apr10Il-20M « 07 » Russian Air Force SVX 20apr93 code only on engine covers, c/n checked; featured in tender published 04apr07; photo Ulan Ude-Vostochny mar09; underwent rework with 20 ARZ at Pushkin in 2010; seen Pushkin oct10, freshly painted and still without code; l/n OVB 2013
    Il-20M (no code) Russian Air Force Khb 15may14 in all-grey c/s with Red stars; photo proof this date; based at Khabarovsk-Tsentralny; l/n OVB 26aug17
    RF-75931 IL-20M 176011707 117-07 07 BLACK RF AF 1975 RR 2010 07 BLACK Soviet Air Force current
    RF-91819 IL-20M 176011708 117-08 RF AF 1976 Soviet Air Force current
    Il-20M (no code) Russian Air Force ZIA 15oct04 with an additional large fairing by the rear door and two pods on the rear fuselage; based Ulan Ude; featured in tender issued 25nov09; photo OVB 29mar12; l/n Pushkin nov12, c/n from russianplanes.net
    Il-20M RF-91819 Russian Air Force Pus dec12 recently resprayed, only front of fuselage visible on photo; photo dec13 location withheld, with ‘VVS Rossii’ titles, reported to be SVX based
    NO REG IL-20M 176011709 117-09 RF AF 1976 No externally visible registration, serial nor callsign carried. Soviet Air Force current

    J'aime

  3. Je partage cette analyse. Cet incident est aussi un indicateur intéressant des problèmes d’IFF entre russes et syriens. Y a-t-il tout simplement absence d’interopérabilité faute d’équipement côté syrien ? Un standard moderne (Parol) côté russe et obsolète (Kremnii2) côté syrien ? Ou encore des équipements à jour (sur S200?) et partagés qui connaissent des problèmes techniques ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.