[Actu] Les SSGN de la classe Antey (Izd.949A)

Cette classe de SSGN (Ship Submersible Guided missile Nuclear) russes est tristement célèbre depuis le 12 août 2000 et la catastrophe du K-141 Kursk perdu au fond de la mer de Barents avec l’intégralité de son équipage (118 victimes) suite à l’explosion du carburant d’une torpille d’entraînement. Si cette catastrophe a mis en lumière l’état de déliquescence de la Marine Russe à l’aube des années 2000, il a également mis en avant cette classe de SSGN soviéto-russes qui était une des plus secrètes à l’époque soviétique.

Navires imposants au niveau des dimensions générales et conçus pour assurer le rôle de « tueurs de porte-avions », les SSGN de la classe Antey sont répartis au sein des deux flottes principales de la Marine Russe: la Flotte du Nord et la Flotte du Pacifique. Ayant derrière eux une histoire complexe des suites notamment de la fin de l’URSS ainsi que des retards connus par la classe de navires censés les remplacer (les Izd.885 Yasen), la carrière des Antey survivants est donc loin d’être achevée.

Avec un programme de modernisation des navires qui a été très lent (c’est un euphémisme) à se mettre en place, la sortie récente d’un des bâtiments de révision générale ainsi que l’entrée annoncée d’un autre, il est intéressant de se pencher un peu plus en avant sur cette classe de navire, sa situation actuelle ainsi que son futur au sein de la Marine Russe.

Les SSGN Antey (Izd.949A): présentation générale

C’est le bureau d’études Rubin qui fut chargé dans le courant des années 1970 de développer une nouvelle classe de SSGN devant mettre en oeuvre le missile anti-navires P-700 Granit avec comme priorité d’assurer l’interception et la destruction des GaN américains. Dessinés sous la houlette de l’ingénieur en chef Pavel Pustyntsev suivi d’Igor Baranov (après le décès du premier), les nouveaux bâtiments à propulsion nucléaire furent conçus autour du missile P-700 Granit et devaient en outre disposer d’un emport offensif conséquent avec armement principal constitué de 24 missiles; de ceci découle le fait que ce nouveau modèle de SSGN allait présenter des dimensions pour le moins imposantes ainsi qu’une silhouette inimitable (bâtiment très large).

DD-ST-88-09447
Un des deux Izd.949 Granit (Oscar I). Image@?

Construit au sein de l’actuel chantier naval SevMash de Severodvinsk, cette nouvelle classe de bâtiments va être reprise sous le nom de projet Izd.949 Granit (code OTAN: Oscar I). Le premier bâtiment de cette classe, le K-525 Minskiy Komsomolets, est mis sur cale le 25 juillet 1975 pour une mise en service le 30 décembre 1980. Un deuxième bâtiment de cette classe est admis au service en 1983 cependant les ingénieurs soviétiques décidèrent de mettre au point une version légèrement améliorée de l’Izd.949; cette version se caractérisant par un allongement (environ 10 mètres de plus) avec ajout d’un compartiment supplémentaire, une amélioration de la discrétion du navire ainsi que des équipements électroniques embarqués plus modernes; l’Izd.949A Antey (code OTAN: Oscar II) était né. Les projets de la Marine Soviétique tablaient sur de la construction de vingt bâtiments: deux unités du type Izd.949 et dix-huit unités du type Izd.949A.

949 (12)

Catalogué en URSS sous le type APRK (АПРК / Атомный Подводный Ракетный Крейсер), les SSGN de la classe Antey furent structurés autour de leur armement principal, le missile anti-navire de surface P-700 Granit. Vu les dimensions dudit missile ainsi que le nombre embarqué, il n’est pas difficile de mieux appréhender le pourquoi de la taille conséquente des sous-marins de la classe Antey. Bien que largement distancés par les SNLE (Sous-marins Nucléaires Lanceur d’Engins) de la classe Akula (Izd.941) d’un point de vue des dimensions générales, les SSGN de la classe Antey font néanmoins partie des plus gros sous-marins du monde avec un déplacement en immersion de 24.000 tonnes.

949А (12)

Divisés en neuf compartiments, les Izd.949A présentent, comme presque tous les sous-marins soviétiques de cette époque, une double coque intégrale en acier sur toute la longueur du bâtiment: les tubes inclinés contenant l’armement principal étant positionnés entre les deux coques sur les flancs du navire de part et d’autre du massif, ceci explique pourquoi le navire présente une largeur importante. Les observateurs occidentaux lorsqu’ils virent le navire pour la première fois, le surnommèrent « le bâton » vu le profil de ce dernier.

Au niveau des données générales, les chiffres suivants sont disponibles:

  • Déplacement en surface: 14.700 tonnes
  • Déplacement immergé: 24.000 tonnes
  • Longueur: 155 m
  • Largeur: 18,2 m
  • Tirant d’eau: 9,2 m
  • Propulsion: 2 réacteurs OK-650M.02 (2 x 190 MW) / 2 turbines vapeur OK-9DM (2 x 50.000 Cv) / deux lignes d’arbre entraînant chacune une hélice (à 7 pales)
  • Vitesse de croisière: 15 / 32 noeuds (surface/immergé)
  • Equipage: 130 personnes

Comme indiqué auparavant, l’armement principal des Antey consiste en 24 missiles anti-navires de surface 3M45 (P-700) Granit pouvant atteindre des cibles jusqu’à une distance de 550 Km et emportés dans des tubes SM-225A inclinés à 45° répartis équitablement de part et d’autre de la coque et installés entre la coque externe et la coque interne du bâtiment. Pour l’anecdote, on peut signaler qu’avec un tel emport il s’agit du navire soviéto-russe disposant de la plus grosse dotation de missiles Granit embarqués (les croiseurs lance-missiles de la classe 1144(.2) Orlan n’emportant pour leur part que 20 missiles).

DuUQDJKW0AQacrA
Le K-266 Orel en révision. On voit bien les trappes des missiles P-700 ouverts. Image@Saturnax

A ces missiles viennent s’ajouter deux tubes lance-torpilles de 650 mm installés en hauteur à la proue et dotés de 10 torpilles 65-73, 65-76A (au choix) ou de missiles guidés anti-sous marins (86R et 88R) du système RPK-7 Veter. Quatre tubes lance-torpilles de 533 mm sont installés à la proue sous les tubes de 650 mm, ces quatre tubes pouvant être alimentés par 18 torpilles USET-80, VA-111 Shkval ou par des missiles anti-sous-marins 83R et 84R du système RPK-6 Vodopad. Le rechargement des torpilles/missiles mis en oeuvre par les tubes installés à la proue se fait via une trappe verticale installée sur l’avant du navire.

Enfin, pour assurer la défense anti-aérienne rapprochée: le navire dispose de 16 missiles 9M39 du système portable 9K38 Igla.

L’idée d’une modernisation de cette classe de SSGN s’est imposée au vu du retard qu’a connu le développement et la mise au point des SSGN Izd.885 Yasen(-M); lancée en 2011 sous la direction du bureau de design Rubin, ce sont les chantiers navals Zvezdochka (Flotte du Nord) et Zvezda (Flotte du Pacifique) qui sont chargés de réaliser lesdits travaux. Si les Antey sont de bons navires qui donnent pleine et entière satisfaction à la Marine Russe, leurs équipements embarqués ne sont pas de première jeunesse tandis que les missiles P-700 Granit sont pour le moins massifs et encombrants. Ne parlons même pas du fait qu’ils sont dédiés avant tout aux frappes anti-navires de surface. En outre, la production du missile Granit est arrêtée depuis 1992; ce qui signifie qu’à terme le stock de missiles finira par s’épuiser nécessitant donc de trouver une solution pour permettre de conserver l’armement principal des Antey.

n5ert6sjfj831
L’emploi de l’adjectif « massif » pour caractériser le P-700 est pour le moins adéquat. Image@?

La mise au point des missiles Kalibr, Oniks et à terme Tsirkon pouvant être embarqués dans les cellules de lancement verticales UKSK vont donner une idée pertinente aux ingénieurs russes, ces derniers décidant de restructurer l’armement des Antey en adaptant les tubes de lancement inclinés SM-225A employés pour les missiles Granit. Réutilisant les tubes (ce qui permet de limiter les travaux sur la structure même des navires) tout en les modifiant avec une variante des cellules UKSK: le 3R-14PN-949AM. De la sorte, il devient possible d’emporter un maximum de trois missiles modernes (Oniks/Kalibr/Tsirkon) dans un seul tube SM-225A modifié faisant passer la dotation théorique en armements de vingt-quatre missiles Granit à maximum septante-deux missiles modernes. Ce faisant, les navires modernisés passant au nouveau standard Izd.949AM passaient d’une capacité de frappe exclusivement orientée vers la lutte anti-navires de surface à une capacité de frappes polyvalente pouvant également engager des cibles terrestres. Bien évidemment, cette restructuration de l’armement s’accompagne d’une révision générale de la coque, de la modernisation des équipements embarqués (nouveau système de contrôle de tir, nouveau système de navigation Simfoniya-3.2, nouveau sonar Kizhuch-949AM) ainsi que d’une recharge des réacteurs nucléaires le tout permettant de prolonger la durée de vie des bâtiments de vingt ans.

Les Izd.949A Antey au sein de la Marine Russe

Lors de sa fondation le 7 mai 1992 sur les cendres de la Marine Soviétique, la Marine Russe reçut en dotation les deux bâtiments de la classe Granit (Izd.949), quatre bâtiments de la classe Antey (Izd.949A) en service, cinq autres navires de la classe Antey étant à divers stades d’achèvement tandis que trois autres navires furent mis sur cales après la création de la Marine Russe.

maxresdefault
Le tristement célèbre K-141 Kursk; Image@?

La flotte va connaître une vie mouvementée avec des bâtiments qui entrent en service suivi de peu par la sortie de service d’autres bâtiments; l’arrivée du dernier bâtiment complété dont la construction s’acheva en 1996 (admission au service du K-186 Tomsk) verra la flotte russe disposer pendant un court laps de temps de onze bâtiments actifs, un maximum absolu dans la carrière des Izd.949A. Néanmoins, cette situation va vite évoluer défavorablement puisque les deux Izd.949 Granit ne survivront pas à 1996, année où ils seront retirés du service avant d’être recyclés en 2005. Toujours en 1996, le K-148 Krasnoyarsk, premier Izd.949A entre en révision générale chez Zvezdochka: cette dernière ne sera jamais menée à bien suite au manque généralisé de fonds disponibles pour la Marine Russe et il sera retiré du service en date du 28/07/1998. Le deuxième Izd.949A va connaître un sort similaire: placé en réserve en 1995, il sera finalement retiré du service (bien que conservé) en date du 13/04/1999. Suite à la perte du Kursk, la flotte d’Antey va se stabiliser à huit bâtiments présents dans les inventaires répartis à raison de trois unités au sein de la Flotte du Nord (11 DPL) et cinq unités au sein de la Flotte du Pacifique (10 DPL).

Sans titre

Les huit bâtiments présents dans les inventaires russes présentent des profils fort variés: entre les bâtiments actifs, les bâtiments en révision ainsi que les bâtiments en attente (ou en cours) de modernisation: la Marine Russe dispose actuellement de cinq bâtiments en service, un en cours de révision et deux en cours de modernisation au standard Izd.949AM.

  • Flotte du Nord (Северный флот)

Les trois Antey présents au sein de la Flotte du Nord relèvent de la 11 DPL (дивизия подводных лодок) qui comprend également le K-560 Severodvinsk, premier SSGN de la classe Izd.885 Yasen et sont basés à Zapadnaïa Litsa près de Mourmansk. C’est le chantier naval Zvezdochka de Severodvinsk qui a en charge les révisions générales et modernisations des Antey affectés à la Flotte du Nord. Les bâtiments affectés à la Flotte du Nord sont tous au standard Izd.949A et par conséquent disposent encore des missiles P-700 Granit, il s’agit des navires suivants:

  • K-119 Voronezh (dernière révision fin 2011, extension de 3,5 ans de vie)
  • K-266 Orel (dernière révision fin 2016, extension de 3,5 ans de vie)
  • K-410 Smolensk (dernière révision fin 2013, extension de 3,5 ans de vie)

Parmi les trois bâtiments seulement deux sont en service actuellement: le K-119 Voronezh est chez Zvezdochka mais il ne semble pas que son sort soit tranché puisque les travaux de révision de ce dernier ne semble pas encore avoir été engagés: certaines sources font même état d’un possible retrait du service. Il semble cependant fort probable au vu des besoins de la Marine ainsi que ce dernier soit prolongé pour l’instant – en l’absence de remplaçant – et que son sort soit définitivement tranché (modernisation ou retrait de service) lors de la prochaine échéance des délais de révision.

in204wlug5721
Le K-119 Voronezh. Image@?

Premier des deux navires actifs, le K-410 Smolensk a été admis au service en 1990 et a reçu sa dernière révision en date entre septembre 2011 et fin décembre 2013 au sein du chantier naval Zvezdochka. Cette révision lui octroie une extension de vie de 3,5 ans et si l’on s’en tient à l’arithmétique: le Smolensk aurait dû entrer en révision depuis juin 2017 ce qui n’est pas le cas, vu que le bâtiment est toujours repris et employé par la Flotte du Nord (il était présent lors de la parade navale 2019 à Kronshtadt).

Dhat54hX4AAnBvO
Cette vue du haut d’en haut du K-410 Smolensk permet de mieux appréhender les lignes générales des Antey ainsi qu’elle permet de voir les deux tubes de 650 mm. Image@Capt_Navy

Le deuxième navire, le K-266 Orel (anciennement Severodvinsk) a été admis au service en 1992 et a reçu sa dernière révision en date au sein du chantier naval Zvezdochka entre le 15 novembre 2013 cette dernière s’achevant fin 2016 bien qu’elle fut perturbée par un incendie qui s’est déclaré sur le navire durant des travaux de soudure (tiens, ceci n’est pas sans rappeler un autre incident similaire récent…) en date du 7 avril 2015. Les travaux ont permis de prolonger la durée de vie du bâtiment de 3,5 ans ce qui indique qu’il est actuellement l’Antey « en meilleur état » au sein de la Flotte du Nord bien que l’échéance de ses délais de révision approche à grand pas.

_атомного_подводного_ракетного_крейсера_Северного_флота_«Орёл»_в_пункт_постоянного_базирования_07
Le K-266 Orel lors de son retour de révision. Image@Mil.ru

En outre, bien qu’aucun Izd.949 appartenant à la Flotte du Nord n’ait été engagé tant qu’à présent dans le programme de modernisation, c’est le K-410 Smolensk qui devrait ouvrir le bal suivi du K-266 Orel au vu des échéances liées aux dates de révision.  Il restera à voir si l’arrivée annoncée pour 2020 du K-561 Kazan (Izd.08851 Yasen-M) au sein de la Flotte du Nord ne poussera pas le K-119 Voronezh vers la sortie; ce dernier datant de 1989, il a donc déjà dépassé les trente-et-un ans de carrière et une éventuelle modernisation sur un bâtiment aussi âgé n’aurait guère de sens. A voir ce que la Marine va décider.

  • La Flotte du Pacifique (Тихоокеанский флот)

Les cinq Antey présents au sein de la Flotte du Pacifique relèvent de la 10 DPL (дивизия подводных лодок) et sont basés à Vilkovo près de Vilyuchinsk (Petropavlovsk-Kamtchatski). C’est le chantier naval Zvezda de Bolshoy Kamen qui a en charge les révisions générales et modernisations des Antey affectés à la Flotte du Pacifique. Les bâtiments affectés à la Flotte du Pacifique sont tous au standard Izd.949A et par conséquent disposent encore des missiles P-700 Granit, il s’agit des navires suivants:

  • K-132 Irkutsk (arrêté depuis 2001, en modernisation depuis 2013)
  • K-150 Tomsk (dernière révision fin 2014, extension de 3,5 ans de vie)
  • K-186 Omsk (dernière révision fin 2019, extension de 3,5 ans de vie)
  • K-442 Chelyabinsk (arrêté depuis 2008, en modernisation depuis 2014)
  • K-456 Tver (dernière révision fin 2004, extension de 3,5 ans de vie)

Parmi ces cinq bâtiments seulement trois sont en service actuellement: le K-132 Irkutsk est arrêté depuis 2001 (!) au chantier naval Zvezda (atteinte de la limite de révision) et ce dernier va patienter pas moins de douze ans avant de voir sa modernisation au standard Izd.949AM lancée le 5 décembre 2013. Un premier contrat portant sur l’acquisition du système 3R-14PN-949AM a été signé en date du 11/07/2014 entre le chantier naval Zvezda et l’équipementier Morinformsistema-Agat, ce contrat a été amendé à plusieurs reprises et si on se base sur la dernière modification en date (19/02/2020), on voit qu’il est toujours en cours signifiant donc que les travaux se poursuivent. Cependant, le planning initial de sortie de modernisation va être repoussé à plusieurs reprises; la sortie du bâtiment n’étant pas espérée avant 2022. Il est d’ailleurs intéressant de constater que le K-132 Irkutsk aura donc navigué 13 ans (1988-2001), qu’il est resté en attente de modernisation 12 ans (2001-2013) et qu’il sortira après 9 ans de travaux (2013-2022). Dis autrement, le bâtiment a été employé 13 ans et est arrêté/en travaux depuis 21 ans.

q3ac9t2qwie41
Le K-186 Omsk et le K-442 Chelyabinsk côte à côte à Vilyuchinsk. Image@Saturnax1

Le deuxième navire arrêté, le K-442 Chelyabinsk est dans une situation fort similaire puisqu’il a été arrêté et placé en réserve en 1999 avant de recevoir une révision limitée en 2002 permettant d’étendre sa durée de vie de 3,5 ans. Le navire est finalement arrêté et placé en réserve en 2008 avant qu’une décision sur son sort ne soit prise; le K-442 Chelyabinsk va être embarqué sur un navire chinois de transport le 28 août 2014 qui va assurer son transport entre Vilyuchinsk (sa base d’attache) et Bolshoy Kamen (Zvezda) où il arrivera le 7 septembre 2014. La modernisation du navire sur le même modèle que le K-132 Irkutsk est lancée dans la foulée et va à l’instar de ce dernier connaître plusieurs « décalages sur la droite » avec une sortie qui est maintenant annoncée pour 2027, le navire ne voyant les travaux le concernant débuter qu’à la suite de ceux du K-132 Irkutsk. Si les calendriers se concrétisent, il est arrêté depuis 2008 (soit 18 ans après sa mise en service), est entré en modernisation en 2014 (donc 6 ans d’arrêt) et devrait sortir en 2027 (soit 13 ans de travaux): au final, le navire aura donc passé 18 ans en service et 19 ans arrêté/en travaux.

4eccab012ca3a4b0131bd85452061e6a
Le K-442 Chelyabinsk avant son entrée en modernisation. Image@?

Heureusement pour la Flotte du Pacifique, tous les navires n’ont pas eu une histoire aussi mouvementée: le K-186 Omsk vient de sortir de révision le 29 juin 2019 (le début des travaux ayant eu lieu en 2015) et contrairement à ce que certaines sources affirment, le navire n’a pas été modernisé mais bien révisé sa durée de vie étant prolongée de 3,5 ans suite à cette révision. Situation similaire pour le K-150 Tomsk sorti de construction en 1996, le navire a connu sa dernière révision entre novembre 2008 et novembre 2014 avant de reprendre du service le 25 décembre 2014. Sur base des dates de révision, le navire a déjà dépassé sa date limite depuis la dernière que ce bâtiment a reçu. La situation est beaucoup plus délicate pour le K-456 Tver, ce dernier ayant reçu sa dernière révision en 2004 bien qu’il semble qu’il soit maintenu en condition opérationnelle via des passages rapides en dock pour assurer l’entretien routinier du bâtiment.

rus
Le K-456 Tver lorsqu’il s’appelait Vilyuchinsk/Kasatka. Image@rcinet.ca

Le scénario le plus plausible en ce qui concerne les modernisations des navires de la Flotte du Pacifique verrait les deux premiers Antey (K-132 Irkutsk / K-442 Chelyabinsk) portés au standard Izd.949AM sortir au plus tard en 2022/2027 de chez Zvezda ces derniers étant ensuite remplacés par les deux bâtiments ayant le plus dépassé les limites de révision (K-456 Tver / K-150 Tomsk) avec une durée des travaux réduite à trois ans pour assurer leur modernisation, le K-186 Omsk venant à peine de sortir de révision, il est donc largement apte à passer en dernier en modernisation, si celle-ci est estimée nécessaire. Si les délais peuvent être tenus (ce qui reste à voir), la flotte d’Antey du Pacifique serait modernisée à l’horizon 2027 (exception faite du K-186 Omsk); il reste donc à voir si le chantier naval Zvezda qui est en cours de rénovation/extension sera à même de respecter les plans de la Marine Russe.

Nh3P7NXhrJ0Y35nv5lcl2fx9KJePqOwEHbRejOucV3c
Le K-186 Omsk vu ici dans un dock flottant permet de voir les deux tubes de 650 mm, les quatre tubes de 533 mm et la trappe de rechargement des armements. Image@

En conclusion

Les Antey constituent une sorte d’aboutissement dans le développement des SSGN soviétiques avec la création d’une classe de bâtiment endurante, puissamment armée et disposant d’une discrétion importante. Si cette classe a vu sa réputation entachée définitivement des suites de la catastrophe du K-141 Kursk (qui pour rappel n’est pas liée à un défaut du navire en lui-même); ces navires sont toujours en première ligne au sein de la Marine Russe notamment des suites des retards connus par la classe censée assurer la relève: les SSGN de la classe Yasen(-M).

D0wPSBpW0AAgT6v
Le K-561 Kazan est le premier Izd.08851 Yasen-M. Image@Saturnax

Disponibles en nombre limité et donc soumis à un régime d’exploitation important pour pouvoir assurer une permanence minimale à la mer (ceci se ressentant sur les dépassements des délais induits par les révisions des navires), les SSGN de la classe Antey malgré leur âge vont connaître sous peu une deuxième vie pour le moins intéressante avec une transformation en profondeur de leur capacité de frappe, cette dernière devenant polyvalente avec ajout d’une capacité de frappe de cibles terrestres. Les travaux de modernisation des deux premiers bâtiments ont été très fortement retardés (premier contrat attribué en 2014!) mais ces derniers semblent avoir été accélérés récemment (enfin!) et un retour des deux premiers navires au standard Izd.949AM est à espérer dans les années à venir (2022 et 2027). Il est d’ailleurs pour le moins intéressant de constater qu’une partie des bâtiments de cette classe ayant été longuement immobilisés soit durant les années 1990 du fait de restrictions budgétaires soit durant les années 2010 en attendant les décisions relatives à la modernisation: le potentiel offert par les Antey est encore très important. Les projets de la Russie tablent sur la modernisation de quatre Antey de la Flotte du Pacifique à l’horizon 2027, en considérant que le deuxième groupe de navires à moderniser verrait son temps d’immobilisation sérieusement restreint par rapport aux navires en cours de traitement.

Cependant, l’arrivée en vue des Izd.08551/08552 Yasen(-M) avec une flotte de quatre Izd.885(M) attendus au sein de la Flotte du Nord à l’horizon 2024 et de trois Izd.885M au sein de la Flotte du Pacifique à l’horizon 2023, complétée de deux navires supplémentaires à répartir équitablement entre les deux flottes pour 2027 font que certaines incertitudes planent sur la flotte d’Antey, tout du moins sur les navires qui ne sont/seront pas modernisés. Il reste à voir quelle option va choisir la Russie: soit le maintien du format actuel avec remplacement des Antey au fur et à mesure par les Yasen(-M) ou accroissement du format avec une flotte de SSGN restructurée à l’horizon 2027 autour des Yasen-M et des Antey modernisés. Tout ceci devant s’envisager sur base du fait qu’en 2027, l’Antey le plus ancien aura atteint l’âge vénérable de 39 ans ainsi que sur la capacité technique et financière russe à assurer la modernisation dans des délais raisonnables (on parle quand même de la construction navale russe) des bâtiments à disposition tout en maintenant en conditions opérationnelles un nombre suffisant de ceux-ci pour pouvoir remplir les missions qui leur sont attribuées.

______________________________
• Pour les amateurs des questions navales russes, je ne peux que vivement recommander l’excellent blog d’Aleksander Shishkin: Navy Korabel