[Actu] Livraison du premier Sukhoï Su-57 de série

La fin de l’année est toujours une période intéressante en Russie puisque c’est à ce moment que – traditionnellement – se font le gros des livraisons et que se tiennent les cérémonies d’acceptation de matériels militaires. L’année 2020, malgré de fortes perturbations pour les raisons qu’il est inutile d’expliquer, ne dérogeant pas à la règle. Néanmoins l’année qui s’achève aura été une bonne année à plusieurs niveaux, comme nous le verrons dans les bilans annuels à paraître au début janvier 2021.

Le 01 Bleu au roulage. Image@Svetlana Balaeva

En ce jour de Noël 2020, un évènement pour le moins important a eu lieu en Russie: la livraison du premier Sukhoï Su-57 de série aux forces aériennes russes (VKS). Certes, il ne s’agit pour l’instant que d’un seul appareil, donc pas vraiment de quoi révolutionner le visage de l’armée russe mais cet évènement est significatif d’un point de vue symbolique.

Alors que le premier appareil de série (le T-50S-1 portant le numéro de Bort 01 Bleu et le numéro de série 51001) était attendu pour la fin de l’année 2019, ce dernier s’était écrasé le 24 décembre 2019 lors d’un de ses premiers vols suite à une défaillance technique (au niveau du système de contrôle de vol) couplée à une erreur commise lors du montage de l’appareil (au niveau de la gouverne de profondeur). Ce crash, le premier entraînant la destruction d’un T-50/Su-57, avait donc retardé d’un an la livraison du premier appareil de série. L’usine KnAAZ/KnAAPO dont la chaîne de montage était encore en cours de mise en place, ne travaillant initialement qu’au rythme d’un appareil par année: par conséquent, le premier Su-57 de série livré aujourd’hui est en réalité le deuxième Su-57 de série produit (T-50S-2, numéro de série 51002).

Cette image du 01 Bleu permet de voir le logo du 929 GLITs d’Akhtubinsk placé à la droite du numéro de Bort. Image@Nikolay Enin / wizarden.ru

Aperçu et photographié à l’aéroport de Novosibirsk Tolmachevo (où il faisait relâche en route depuis Komsomolsk-sur-l’Amour durant son vol de transfert), le « premier » Su-57 de série porte également le numéro de Bort 01 Bleu (à l’instar de son malheureux prédécesseur) tout comme il arbore le logo du centre d’essais 929 GLITs d’Akhtubinsk (Ахтубинск): inutile donc de se poser la question de sa destination ainsi que de sa fonction, l’appareil va être employé pour la formation et l’entraînement des pilotes ainsi que dans le cadre des tests d’armements déjà en cours avec les prototypes T-50 présents dans le même centre.

Il semble, selon le journal Tass que le premier Su-57 servira notamment pour les tests d’armes hypersoniques (le concept « à la mode » en ce moment, en matière d’armements): en soi cette annonce n’est pas vraiment une nouveauté puisque le centre d’Akhtubinsk est le lieu où se déroulent les tests d’intégration des armements à bord de tous les appareils russes, donc oui, à terme, le Su-57 testera certainement ce type d’armes une fois qu’elles seront intégrées à l’appareil.

Le 01 Bleu vu ici à l’approche de Novosibirsk Tolmachevo. Image@Nikolay Enin / wizarden.ru

Les images du premier Su-57 permettent de voir que contrairement à ce qu’il fut avancé récemment après la publication d’images prises sur la chaîne de production: le radôme de l’appareil n’a pas été modifié, le premier appareil de série étant à première vue presque en tous points identique aux derniers prototypes T-50, les T-50-10 et T-50-11. On remarque par contre que le fuselage a été traité de manière fine (application d’une peinture spécifique) réduisant au maximum les « aspérités » sur l’appareil; ceci étant en contraste flagrant avec les prototypes où le niveau de finition était pour le moins « brut » avec des lignes de rivets apparentes sur tout l’appareil. Le camouflage de l’appareil est du type « pixels » et identique à celui employé sur les prototypes T-50.

Photo du deuxième « 01 Bleu » en cours d’assemblage en août 2020 avec ce qui fut considéré par certains comme le nouveau radôme. Image@PAO OAK

Cette livraison marque donc l’entrée du programme dans la phase des livraisons en série; le 01 Bleu livré aujourd’hui venant clôturer le contrat de deux appareils signé en août 2018 et marque le passage en 2021 aux livraisons issues du deuxième contrat portant sur septante-six appareils signé le 27 juin 2019. Si rien n’est dit en ce qui concerne un éventuel remplacement de l’appareil perdu (ce dernier était toujours aux mains du constructeur lors de sa perte), il apparaît par contre sur base de contrats disponibles (et confirmé par Tass) que la cadence de production va s’accroître puisque ce sont pas moins de quatre Su-57 qui sont attendus en 2021 ainsi qu’en 2022 avant d’augmenter progressivement pour se stabiliser à douze appareils annuellement dès 2024.

Le numéro de série 52201 encadré en rouge (qui serait le premier appareil de série des 76 Su-57 en commande) ainsi que le code projet adjacent « Izd.T-50 » encadré en orange permettent de voir l’avancement de la construction d’un des quatre Su-57 attendus en 2021, images datées du 25/12/2020. Image@knaaz.org

La sérieuse augmentation de cadence devrait logiquement coïncider avec l’arrivée du nouveau réacteur Izd.30 qui est attendu dès 2022, néanmoins au sujet de ce dernier un appel d’offres très récent (daté du 24/12) émis par UEC (United Engine Corporation) publié sur le site des avis officiels russes laisse entendre que les producteurs ont rencontrés certains problèmes durant le développement de ce dernier. L’appel d’offres en question porte sur des travaux de:

« Выполнение НИР по теме: « Исследования по определению причин разрушения сварной секции 1-2 ступеней КВД к-т № С17-004 изделия 30-05 сборки 7″

Qu’on peut traduire en français par:

« Mise en œuvre des travaux de recherche et développement sur le thème: « Recherche pour déterminer les causes de destruction de la section soudée de 1-2 étages du kit HPC n° S17-004 produit 30-05 assemblage 7″

Pour essayer d’être un peu plus clair, il y a manifestement eu la destruction d’une section soudée dans un étage du kit HPC (Compresseur Haute Pression?) d’un réacteur du type Izd.30(-05): ceci ne détaille pas le problème rencontré, mais laisse néanmoins à penser qu’il y a des difficultés rencontrées dans le développement de ce dernier, ce qui n’est pas vraiment un secret de polichinelle puisque Anatoli Serdyukov laissait entendre en décembre 2019 qu’il n’est pas certain que le Su-57 serait équipé rapidement de ce réacteur et qu’en outre la Russie travaille sur un programme de modernisation du réacteur AL-41F. Même si des difficultés sont rencontrées avec le développement de l’Izd.30 et si ce dernier devait connaître du retard, le gain en performances apporté ainsi que l’investissement consenti dans ce projet font qu’il est peu probable qu’il ne finisse pas par équiper à terme le Su-57.

Le 01 Bleu sur l’aéroport de Tolmachevo. Image@Nikolay Enin / wizarden.ru

Au final, cette première livraison qui intervient presque onze ans après le premier vol du prototype T-50-1 (le 29 janvier 2010) marque donc indirectement le passage du programme à l’âge de la maturité et bien qu’il reste encore pas mal de travail à accomplir sur ce dernier, on peut dorénavant écrire que la force aérienne russe a reçu son premier appareil dit de « cinquième génération » le 25 décembre 2020.

Cette livraison est donc l’occasion idéale de refondre le dossier relatif au Su-57 qui sera republié sous peu à l’adresse habituelle.