[Actu] Les SSGN Izd.885(-M) Yasen(-M)

Malgré une admission au service repoussée à plusieurs reprises, le SSGN K-561 Kazan (classe Yasen-M) poursuit actuellement sa campagne d’essais à la mer avec tests des systèmes embarqués, des armements ainsi que du bon fonctionnement général du navire. Après avoir détecté l’an dernier des problèmes au niveau de certains équipements embarqués, la livraison du bâtiment a été retardée à 2020. Ce qui, au final, n’est qu’un énième retard pour cette classe de navires dont la construction a été fortement retardée par la chute de l’URSS. Néanmoins les tests du bâtiment se poursuivent avec des essais de tirs de torpilles qui ont eu lieu il y a quelques jours en Mer Blanche; la remise du navire à la Marine Russe est maintenant prévue pour la fin de l’année prochaine.

Outre le K-561 Kazan, le navire suivant, le K-573 Novosibirsk vient d’être lancé le 25/12/2019 au sein du chantier naval SevMash: il s’agit donc du premier navire de série de la classe Yasen-M (Izd.885M / 08851), le Kazan étant le navire tête de série. Alors que la construction de cette série de bâtiments a pris un retard important, on assiste – enfin! – à un rattrapage de la part des russes avec les essais du Kazan, le lancement du Novosibirsk ainsi que la mise sur cale annoncée de deux navires supplémentaires en 2020.

Passage en revue.

Les Yasen(-M), un bref aperçu

Sous-marins nucléaires lanceurs de missiles de croisière (SSGN) dits de « quatrième génération », les Izd.885(M) Yasen(-M) doivent assurer la relève des SSGN Izd.949A Antey (huit navires en service) ainsi qu’indirectement du reliquat de SNA Izd.971 Shchuka-B toujours actifs.

Le développement de la classe Izd.885 (08850) Yasen est lancée en 1977 sous l’égide du bureau de design SPMBM Malakhit de Saint-Pétersbourg, le projet étant dirigé par V.N. Pyalov avec le chantier naval SevMash devant assurer la production des bâtiments. Capitalisant sur l’expérience acquise avec les SNA de la classe Lira (Izd.705) qui malgré leur armement important disposaient d’un équipage réduit grâce à l’usage accru d’automatismes pour gérer le bâtiment ainsi que sur les travaux effectués sur les SNA Shchuka-B (Izd.971), le but recherché étant de créer un bâtiment polyvalent apte à remplacer les nombreux designs en service (générateurs de fortes contraintes logistiques) au sein de la Marine Soviétique en standardisant la flotte sur un modèle unique polyvalent.

a6b3801b1dfd8a25437421507ef240de.jpg
Le K-317 Pantera est un SNA de la classe Shchuka-B (Izd.971). Image@?

L’histoire étant ce qu’elle est, la classe Yasen a également connu un développement laborieux et fortement retardé, le retard encouru l’ayant été plus pour des raisons financières que des raisons techniques: outre la définition du design final qui a été revu à plusieurs reprises, la construction de la tête de série ne sera pas lancée avant 1993 et sera interrompue à plusieurs reprises par manque d’argent. La sortie du premier bâtiment de cette classe, le K-560 Severodvinsk a eu lieu presque 21 ans après sa mise sur cale. Certainement un record en la matière.

vAoyo0-6Hw7JRK1w_bYN8caWMb3Wdl1T0VhsMl45_Vk
Le K-560 Severodvinsk que l’on voit ici en surface avec les barres de plongée sorties. Image@?

Représentant une rupture que l’on peut considérer comme étant quasi-doctrinale avec les sous-marins soviétiques antérieurs; la classe Yasen dispose d’une simple coque sur une bonne partie de sa longueur avec une double coque partielle sur certaines zones du navire, ceci s’éloignant clairement des concepts soviétiques où les sous-marins disposent d’une double coque complète sur toute la longueur du bâtiment.

Au niveau des caractéristiques techniques connues, la classe Yasen(-M) présente les dimensions suivantes;

  • SSGN à double coque partielle
  • Déplacement: 8.600 tonnes (surface) / 13.800 tonnes (plongée)
  • Longueur de 120 m (cette longueur est réduite sur les Yasen-M)
  • Largeur de 13 m
  • Tirant d’eau de 10 mètres
  • Profondeur de plongée maximale 600 mètres
  • Equipage de 90 personnes

La chaîne cinématique est composée d’un réacteur nucléaire à eau pressurisé OK-650V de 190 MW couplé à une turbine vapeur OK-9VM qui entraîne via un arbre de transmission une seule hélice à 7 pales; cette propulsion permet au bâtiment d’atteindre la vitesse maximale en submersion de 31 noeuds tandis qu’en surface cette vitesse se réduit à 16 noeuds.

Au niveau de l’armement embarqué; la classe Yasen dispose de dix tubes lance-torpilles de 533 mm qui sont implantés équitablement de part et d’autre du navire mais contrairement à ses homologues ces derniers ne sont pas à l’avant du bâtiment mais latéralement sur les flancs presque au droit du massif. L’armement principal des Yasen étant les lanceurs SM-346 consistant en huit tubes de lancement verticaux du système 3R-14V UKSK pouvant chacun contenir un maximum de quatre missiles soit au final un emport théorique de maximum trente-deux missiles de croisière du type Oniks/Kalibr et à terme Tsirkon.

DylBaiTXcAYDf5A.jpg
Le K-560 Severodvinsk. Image@Saturnax1

Vu le temps nécessaire pour produire le K-560 Severdovinsk, la Russie a eu la possibilité de développer une variante de l’Izd.885 plus moderne se différenciant notamment au niveau des capteurs embarqués (remplacement du sonar MGK-600 Irtysh-Amphora composé d’une antenne sphérique ainsi que d’antennes latérales par un nouveau sonar flanqué sur la proue du bâtiment), une longueur du bâtiment légèrement réduite ainsi que sur certaines caractéristiques techniques du bâtiment (qui seront détaillées dans un dossier ultérieur); cette nouvelle version que l’on pourrait désigner comme étant « de série » est l’Izd.885M Yasen-M (08851) par opposition au Severodvinsk qui est un Izd.885 (08850) Yasen.

Le K-561 Kazan

Deuxième bâtiment de cette classe bien que premier de la variante modernisée (08851); le K-561 Kazan est mis sur cale le 24 juillet 2009 au sein du chantier naval SevMash de Severodvinsk, il faudra cependant attendre de longues années avant son arrivée puisqu’il n’a été lancé qu’en date du 31 mars 2017. La campagne d’essais préliminaires sera lancée peu de temps après, la remise du navire à la Marine Russe étant envisagée initialement pour la fin de 2018 avant d’être décalé à 2019, ce navire devant en toute théorie venir renforcer la Flotte du Nord qui dispose d’une flotte d’Izd.949A Antey moins importante que la Flotte du Pacifique.

23-8172673-img-20191222-173102.jpg
La plaque d’identification du K-561 Kazan. Image@airbase.ru

Cependant tout ne s’est pas déroulé comme prévu et les tests constructeurs ont mis en avant des problèmes techniques au niveau de certains systèmes embarqués sans pour autant préciser les équipements impactés ainsi que l’ampleur des problèmes; vu les modifications apportées à de nombreux équipements embarqués (le K-560 Severodvinsk se rapprochant plus d’un navire prototype que d’un navire de série), il fallait s’attendre à découvrir de nombreuses maladies de jeunesse sur le navire; cependant il semble que l’ampleur des problèmes rencontrés fut plus importante qu’anticipée ce qui a poussé le constructeur à décaler de nouveau la livraison du navire, à 2020 cette fois-ci.

En mai 2019, le patron d’OSK, A.Rakhmanov, a fait savoir que la remise à la Marine Russe du K-561 serait retardée à 2020 vu la découverte, outre des problèmes d’équipements déjà signalés, d’erreurs dans le design du navire qui nécessitent des rectifications avant la mise en service de ce dernier; fort logiquement la réalisation desdits travaux entraîne la nécessité de réaliser de nouveaux tests en mers pour vérifier le bon fonctionnement (ou non) des systèmes concernés. En octobre 2019, le même A.Rakhmanov a fait savoir que le temps nécessaire pour réaliser l’ensemble des tests du navire ne permettrait pas d’envisager sa livraison avant la fin de l’année 2020.

D0wPSBpW0AAgT6v.jpg
Le K-561 Kazan. Image@Saturnax1

Il faudra donc attendre la fin de 2020 pour voir le K-561 Kazan rejoindre la Flotte du Nord, la Russie espérant que les difficultés rencontrées avec ce navire serviront à réduire le temps nécessaire après le lancement d’un sous-marin pour permettre à ce dernier de rejoindre sa Flotte d’appartenance.

Le K-573 Novosibirsk

Mis sur cale le 26/07/2013 au sein du chantier naval SevMash de Severodvinsk, le K-573 Novosibirsk est le premier navire de série de la classe Yasen-M (08851). Si on se penche plus en avant sur cette classe de bâtiments, on peut donc faire une triple distinction:

  • K-560 Severodvinsk, seul navire de la classe Yasen (08850)
  • K-561 Kazan, navire tête de série de la classe Yasen-M (08851)
  • K-573 Novosibirsk, premier navire de série de la classe Yasen-M (08851)

Techniquement parlant, il n’y a pas de différences entre le Kazan et le Novosibirsk et ce dernier est prévu pour une admission au service au sein de la Marine Russe à la fin de l’année 2020 (en compagnie du Kazan). En théorie et en l’absence de changements ultérieures, le navire devrait rejoindre la Flotte du Pacifique.

EMQEpVaWsAAnU_4.jpg

Le lancement du navire en date du 25/12/2019 en présence de son futur commandant, le Capitaine de 2ème rang Maksim Shpirko, ouvre donc la voie aux essais constructeurs au début de 2020 suivi des essais étatiques qui devraient – sauf problèmes techniques éventuels – ouvrir la voie à une admission au service en décembre 2020.

En conclusion

Navires importants pour la flotte sous-marine russe, l’arrivée des premiers Yasen-M permettra d’apporter une dose de sang neuf plus que nécessaire; en effet, si l’on prend en considération les SSGN Izd.949A Antey, les SNA Izd.971, 945A et 671RTMK, la flotte russe de SSGN/SNA présente un âge moyen d’environ 30 ans ainsi qu’une disponibilité faible. Certes, une partie de cette faible disponibilité est liée aux insuffisances des installations d’entretien ainsi qu’à un financement insuffisant toujours est-il que l’arrivée de ces nouveaux navires permettra d’accroître significativement les capacités de la sous-marinade russe avec notamment l’ajout d’une capacité de frappes beaucoup plus polyvalente avec la mise en oeuvre de missiles Oniks/Kalibr/Tsirkon.

La flotte totale de Yasen(-M) devrait compter à terme (si rien ne change d’ici là) neuf navires (un Izd.885 / huit Izd.885M) dont la situation actuelle est la suivante:

  • Un navire en service au sein de la Flotte du Nord, le K-560 Severodvinsk (Izd.885)
  • Un navire aux essais, le K-561 Kazan
  • Un navire qui vient d’être lancé, le K-573 Novosibirsk
  • Quatre navires à divers stades de construction dont les livraisons sont prévues pour 2020 à 2024
  • Deux navires qui seront mis sur cale en 2020 pour une mise en service 2026-2027

885

Il est donc intéressant de voir que malgré des travaux sur ces navires qui ont démarrés très lentement, la situation est amenée à évoluer significativement dans les mois à venir avec l’arrivée progressive des cinq navires qui sont pour certains au stade de la fin de construction. Bien évidemment ces arrivées sont à prendre avec les pincettes de rigueur dès que l’on aborde les questions navales russes: les retards étant monnaie courante.

51568336_1237172089769811_6891467488211501056_o
Le K-560 Severdovinsk en mer. Image@?

Navires réputés onéreux à l’acquisition, selon les standards russes, les SSGN de la classe Yasen(-M) ne seront construits qu’en nombre limité, la mise sur cale annoncée de deux unités supplémentaires en mai 2020 devrait fort probablement clôturer la production de cette classe de sous-marins dont la suite sera la nouvelle génération de sous-marins dits de « cinquième génération », les Husky (Izd.545). Ces derniers sur lesquels les premières informations viennent d’apparaître dans la presse spécialisée serviraient en priorité au remplacement des SNA Shchuka-B (Izd.971) à l’horizon 2030 et seraient des bâtiments plus petits et moins complexes que les Yasen(-M) et donc moins onéreux à acquérir. A noter que le projet Husky tablait sur une plate-forme modulaire pouvant évoluer pour répondre à plusieurs nécessités, le Husky donnant naissance à un SNLE, un SSGN ainsi qu’un SNA. Mais bon, ceci sera l’objet d’un article ultérieur.

La priorité de la Marine Russe étant la mise en service de l’ensemble des Yasen(-M) avant 2027.