[Actu] Modernisation des destroyers Udaloy (Izd.1155)

Repris en tant que Большие противолодочные корабли (BPK), c-à-d « grands navires anti-sous-marins », les destroyers (selon la classification OTAN) des classes Izd.1155 et Izd.1155.1 Фрегат/Fregat (nom de code OTAN: Udaloy / Udaloy II) sont, comme leur nom l’indique, des navires spécialisés dans la lutte anti-sous-marine. Conçus au début des années 1970 par le bureau de design Severnoye PKB (Северное Проектно-Конструкторское Бюро) de Saint-Pétersbourg sous la direction de N.Sobolev et V.Mishin, le nouveau design étant une évolution des frégates Izd.1135 Burevestnik (classification OTAN: Krivak I) venant corriger les défauts connus de ces dernières et offrant des capacités de détection ainsi que des capacités offensive accrues.

Les navires de la classe Fregat ont été conçus dans l’optique de la doctrine soviétique qui considérait qu’il était plus pertinent de disposer d’une flotte plus nombreuse de navires spécialisés de plus petite taille en lieu et place des grandes unités polyvalentes (plus onéreuses à construire et exploiter) qui étaient en cours de production et de mise en service, notamment les croiseurs Izd.1144 Orlan et Izd.1164 Atlant.

Marshal_Shaposhnikov_destroyer.jpg
Le Marshal Shaposhnikov avant son entrée en modernisation. Image@?

Construits au sein des chantiers navals Yantar de Kaliningrad et Severnaya Verf de Saint-Pétersbourg, les bâtiments de la classe Fregat furent conçus pour travailler de concert avec les destroyers anti-navires de surface Izd.956 Sovremenny. Les AVMF (la Marine Soviétique) puis les VMF (la Marine Russe) admirent au service entre 1980 et 1999 pas moins de 12 Fregat (Izd.1155 Udaloy) ainsi qu’un Fregat-M (Izd.1155.1 Udaloy II), ce dernier se différenciant au niveau de l’armement embarqué. La Russie dispose actuellement de huit Udaloy (dont un est en réserve) ainsi que d’un Udaloy II en service qui sont répartis entre la Flotte du Nord et la Flotte du Pacifique; quatre navires de cette classe ont été retirés du service actif entre 1994 et 2007.

Pour être complet, on peut ajouter qu’un autre Udaloy II était en construction au chantier naval Yantar lors de la chute de l’URSS mais sa construction ne sera pas menée à terme par manque de moyens et il finira par être détruit sur cale en 1993-1994.

Note avant de poursuivre la lecture de cet article: bien que je désapprouve à titre personnel l’emploi des codifications OTAN pour désigner les navires soviéto-russes; je ferais usage des termes Udaloy/Udaloy II dans la suite de cet article vu que c’est ainsi qu’ils sont les plus connus.

Les destroyers Udaloy, un rapide aperçu technique

Navires de construction classique, les destroyers Udaloy (Izd.1155 Fregat) ont une coque en acier présentant un double fond sur toute la longueur et fortement inspirée de celle des frégates de la classe Burevestnik (Izd.1135); de plus, la chaîne cinématique employée est également similaire à celle employée sur les frégates de la classe Burevestnik. L’architecture du navire est classique pour l’URSS avec l’artillerie montée en plage avant, les radars principaux montés sur deux mâtures élevées entre lesquelles se situent les deux groupes de cheminées et enfin un hangar à hélicoptères (pouvant en accueillir deux) se situant à l’arrière du bâtiment.

ussr--admiral-panteleyev-1993-udaloy-class-destroyer.png

D’un déplacement nominal de 6.840 tonnes montant à 7.570 tonnes en pleine charge, les Udaloy sont des navires conçus pour la lutte anti-sous-marine ainsi que pour un emploi en haute mer en collaboration avec les destroyers de lutte anti-navires de surface de la classe Izd.956 Sovremennyy. Navires de taille respectable, les Udaloy présentent les dimensions générales suivantes:

  • Longueur: 163,5 m
  • Largeur: 19 m
  • Déplacement: 6.840 tonnes / 7.570 tonnes (normal / maximal)
  • Tirant d’eau: 7,87 m
  • Propulsion: COGAG
  • Vitesses: 14 noeuds (économique) / 31 noeuds (maximale)
  • Endurance: 30 jours
  • Equipage: 249 personnes dont 29 officiers

L’armement principal se compose de huit missiles 85RU anti-sous-marins du système URK-5 Rastrub-B (variante du système Metel) déployés sur deux lanceurs quadruples inclinés implantés de part et d’autre de la passerelle sur la plage avant du navire; cette implantation procurant au bâtiment une ligne générale caractéristique qui se retrouve également dans les destroyers Sovremennyy. Cet armement est complété par deux lanceurs quadruples de torpilles de 533 mm implantés au milieu du bâtiment de chaque côté ainsi que deux lanceurs de roquettes anti-sous-marines du type RBU-6000 et bien qu’optimisés pour la lutte anti-sous-marine: les Udaloy disposent également de deux canons légèrement superposés AK-100 implantés en plage avant du navire au-devant de la passerelle.

d3d4b93c096adf8f02c94f9f8ed91b9f
Un aperçu d’un destroyer Udaloy et de ses équipements principaux: en bleu foncé les lanceurs Rastrub et le radar associé, en rouge les deux canons AK-100 et le radar associé, en vert les silos avant du lanceur Kinzhal et le radar associé, en orange un des lanceurs quadruples pour torpilles de 533 mm, en violet le radar Fregat MA et en jaune le radar Topaz-V. Image@? / Montage@RS

La protection anti-aérienne est assurée par le système 3K95 Kinzhal déployant 64 missiles 9M330 installés dans des silos octuples à l’avant du navire ainsi qu’à l’arrière de ce dernier avec les deux radars 3R95 associés qui sont implantés en rapport avec l’orientation des lanceurs; le système présente une distance de frappe maximale de 12 Km. La protection rapprochée des Udaloy est assurée par quatre systèmes AK-630 (CIWS) composé de canons à tir rapide de 30 mm.

Le destroyer Udaloy II (Izd 1155.1 Fregat-M) est une variante légèrement agrandie et modernisée de l’Udaloy (déplacement normal de 7.640 tonnes et maximal de 8.320 tonnes), il diffère notamment au niveau de l’armement puisqu’il dispose de huit missile 3M82 Moskit-M (implantés selon la même configuration) en remplacement des Rastrub-B. De plus, le système URPK-6 Vodopad-NK de lutte anti-sous-marine est installé en remplacement des tubes lance-torpilles de 533mm, les systèmes de protection rapproché AK-630 sont remplacés par deux systèmes 3M87 Kortik et enfin signalons le montage d’un canon double AK-130 (toujours installé en plage avant) en remplacement des deux AK-100. L’armement est certes toujours optimisé pour la lutte anti-sous-marine mais il présente une variante plus moderne comparativement à l’Udaloy (Izd.1155). En outre, le sonar MGK-355 Polynom est remplacé par une variante plus moderne qui a nécessité des travaux plus importants qu’initialement prévus; le Zvezda-2.

b2be24dd36f4a349691370ab1c72bda3.png

La propulsion des navires est du type COGAG (COmbined Gas And Gas) est assuré par un groupe propulsif GTA (turbine à gaz) M9B de chez Zorya Mashproekt développant un total maximum de 62.000 Cv, le groupe propulsif entraînant deux lignes d’arbre sur lesquels sont branchés une hélice à cinq pales sur chaque ligne. Le M9B est composé de deux turbomoteurs D063 (UGT15000) de 8.500 Cv ainsi que de deux turbomoteurs DT59 (UGT16000) de 22.500 Cv; la marche économique consiste à ne fonctionner que sur base des turbomoteurs D090 offrant une vitesse de 14 noeuds et lorsque le besoin se fait sentir, les turbomoteurs sont enclenchés qui permettent au navire d’atteindre sa vitesse maximale de 31 noeuds, ceci se faisant au détriment de la consommation bien entendu. A noter que la chaîne cinématique de l’Udaloy II est identique à celle des Udaloy I sauf au niveau de la puissance des turbomoteurs D063 qui est accrue à 13.500 Cv pour suivre l’augmentation de la masse du bâtiment; l’ensemble offrant 72.000 Cv. L’autonomie maximale du navire est de 5.000 milles nautiques avec réserve de fuel complète et une croisière économique à la vitesse moyenne de 14 noeuds, l’autonomie tombant à 2.400 milles nautiques à la vitesse maximale; enfin l’endurance du navire est de 30 jours.

9b-2.jpg
Schéma illustrant le montage de la chaîne cinématique des Udaloy: à gauche, les D063 se trouvant à gauche tandis que les DT59 sont à droite. Illustration@zmturbines.com

Le système électrique embarqué est alimenté par quatre générateurs GTG-1250-2 de 1680 Cv chacun.

Fort logiquement, pour mettre en oeuvre l’ensemble de ces armements, les Udaloy disposent d’un vaste ensemble de radars et capteurs; ces derniers étant principalement montés sur deux mâts distincts flanqués par les cheminées du navire. Le radar principal est un MR-760 Fregat-MA; radar de recherche tridimensionnel à longue portée (max 300 Km) chargé de détecter les cibles maritimes et aériennes, il est aisément identifiable grâce à ses deux antennes opposées légèrement désaxées. A ce dernier vient s’ajouter le radar bidimensionnel de recherche air/mer MR-320 Topaz d’une portée maximale de 270 Km; au fur et à mesure des livraisons, les navires passèrent au radar MR-320V Topaz-V présentant des performances accrues. Pour la navigation, les Udaloy emploient deux radars à courte portée MR-212/201-1 Vaygach-U fonctionnant en bande I.

ship_156
Sur cette photo de l’Admiral Levchenko, on peut voir le radar Fregat-MA encadré en violet ainsi que le radar Topaz-V encadré en jaune. Image@cmano-db.com / Montage@RS

Un des senseurs caractéristique de cette classe de navire et structurant au niveau du déplacement est le sonar MGK-355 Polynom implanté dans le bulbe d’étrave qui est employé pour la détection des cibles sous-marines jusqu’à une distance de 40 à 50 Km. Ce système dispose d’une masse de 800 Kg et est pour le moins massif; forçant les ingénieurs soviétiques à dessiner un bâtiment d’un déplacement accru par rapport aux estimations initiales qui tablaient sur un navire de 4000 tonnes.

.jpg
Le bulbe d’étrave (pour le moins imposant) contenant le sonar MGK-355 Polynom. Image@forums.airbase.ru

Divers systèmes de guerre électronique ainsi que de contre-mesures sont installés pour assurer la protection des Udaloy mais ces derniers ayant évolués au fur et à mesure des mises sur cales, ils seront abordés in extenso dans un article ultérieur.

tableau

Modernisation des Udaloy: la création d’un navire polyvalent?

Navires appréciés et efficaces; la Russie a procédé au remplacement de certains composants (notamment au niveau des radars) durant les cycles d’entretiens et révisions courants de sa flotte d’Udaloy. Néanmoins aucun processus de modernisation systématique et approfondi de cette classe de bâtiments ne fut entrepris avant 2015; en effet, si les Udaloy donnent pleine et entière satisfaction au niveau de leur qualité de navigabilité et tenue à la mer, leur armement est pour le moins limité et vieillissant au niveau de ses performances, en outre, la spécialisation des navires qui fut leur force lors de leur création se révélait être pénalisante au sein d’une marine russe modernisée.

Les premières idées de modernisation ont été mises sur la table au début des années 2000 mais comme d’habitude à l’époque, les projets mirent de très longues années à maturer et à déboucher sur des décisions concrètes. Pire, certains bâtiments furent retirés du service actif dans le courant des années 1990 alors qu’ils avaient moins de quinze ans de carrière derrière eux! La définition de l’ampleur d’une éventuelle modernisation semble avoir évolué avec le temps, alors que les premières discussions tablaient sur le montage du système Uran (missiles Kh-35U) en remplacement des missiles 85RU du système Rastrub-B, l’ampleur des travaux va être revue à la hausse.

7khsgfC.jpg
L’Admiral Chabanenko est le seul Udaloy II et présente un look légèrement différent des Udaloy. Image@imgur.com

Finalement, c’est en date du 1er avril 2015 que les décisions sont actées avec la signature d’un contrat de modernisation du Marshal Shaposhnikov qui entrera en révision générale et modernisation au sein du chantier naval Dal’Zavod de Vladivostok au début de l’année 2016 (février pour être plus précis). D’importants travaux sont prévus portant sur un remplacement quasi intégral de l’ensemble des armements embarqués, des capteurs associés ainsi qu’un recâblage d’une partie du bâtiment.

Chose pour le moins intéressante et surtout utile dans le cadre de cette modernisation: une bonne partie des équipements nécessaires pour le rééquipement du Marshal Shaposhnikov est listée dans un document officiel disponible sur Internet; permettant donc de mieux appréhender l’ampleur ainsi que le contenu des travaux à réaliser. Ce document liste l’ensemble des achats du chantier naval Dal’Zavod pour l’année 2017 et concerne donc (en partie) la modernisation dont question ici. Par soucis de facilité de lecture nous n’aborderons pas le document dans ses détails mais nous allons voir les points les plus importants.

1155.jpg
L’Admiral Panteleev est le dernier Udaloy produit et appartient à la Flotte du Pacfique. Image@?

Outre les réparations en rapport avec une révision normale du navire, c-à-d des travaux de réparation au niveau de la coque, des travaux de réparations du bulbe d’étrave en fibre de verre ainsi que des réparations des systèmes électriques et hydrauliques viennent également s’ajouter des modifications structurelles sur le navire pour permettre l’installation des nouveaux équipements.

Première modification – et de taille – l’installation de deux modules 3S-14-1155 (référence contractuelle 601-EP), dit autrement: il s’agit de deux modules de huit cellules à lancement vertical du type UKSK (3S-14) qui permettront au navire de mettre en oeuvre seize missiles Kalibr et Oniks et à plus long terme, le missile Tsirkon. Outre les cellules UKSK, les systèmes de contrôle de tir 3R14N-1155 (référence contractuelle 570-EP) ainsi que de détection/acquisition des cibles requis sont également installés. Sur base d’infographies et d’images satellites disponibles; les modules UKSK prendront la place d’un canon AK-100 juste devant la passerelle. L’emplacement en question a été entièrement arasé pour dégager l’espace nécessaire au montage des cellules verticales.

Shaposhnikov
On le voit encadré en turquoise sur cette photo du Marshal Shaposhnikov l’emplacement de la deuxième tourelle AK-100 qui a été enlevée et arasé pour libérer la place pour le montage des cellules verticales. On remarque également l’enlèvement des lanceurs inclinés du système Rastrub-b. Image@?

La deuxième modification se trouve dans l’enlèvement des lanceurs inclinés KT-106 du système Rastrub-b qui conféraient aux Udaloy leur look si caractéristique; ce système étant remplacé par deux lanceurs quadruples 3S-24 du système Uran mettant en oeuvre huit missile anti-navire Kh-35(U) ce dernier étant couplé au système de contrôle de tir 3R60U. L’emplacement des lanceurs quadruples 3S-24 n’est par contre pas encore précisé; à l’emplacement des lanceurs inclinés du système Rastrub-B ou derrière le deuxième mât en lieu et place de l’ancienne grue embarquée? L’option choisie n’a pas encore été précisée.

DHl-TIjWAAAjtUB.jpg
Une vue d’artiste du look qu’aura un Udaloy après sa modernisation, à noter que cette vue ne correspond pas au résultat final attendu (notamment au niveau des cellules UKSK et lanceurs inclinés). Image@concern-agat.ru

Avec l’installation des UKSK et du système Uran, les capacités du navire évoluent fondamentalement avec l’intégration d’une capacité de frappes anti-navires de surface ainsi que de frappes au sol inexistantes auparavant; cependant la capacité de défense anti-aérienne reste basée autour du 3K95 Kinzhal qui n’offre qu’une protection limitée à courte portée et dont la modernisation ne semble pas envisagée de prime abord. Si cette information vient à se confirmer, ce serait un handicap non-négligeable pour un navire hauturier dont la zone d’action est par définition éloignée de toute bulle A2/AD basée à terre.

En ce qui concerne la protection rapprochée du navire, si il n’y a pas de détails disponibles ne la matière, le maintien en service des AK-630 (CIWS) est peu crédible et le passage au Kashtan-M ou au Pantsir-M sont des évidences pour un bâtiment de cette taille.

hKcrixQ
Cette vue arrière d’un Udaloy permet de mieux voir les deux hangars à hélicoptères ainsi que les deux blocs de cheminées et les mâtures séparées. Image@?

Les systèmes embarqués passent également par la case remplacement avec (liste non exhaustive) les travaux suivants:

  • Remplacement du radar MR-760 Fregat-MA par le radar MR-710 Fregat-M
  • Installation du radar 5P-30N2 Fregat-N2
  • Installation du système de guerre électronique et de brouillage TK-25-2
  • Installation du système de communication R-779-28
  • Installation du système de contrôle Purga-115 (armements sous-marins)
  • Installation du système de tir universel MP-123-02/03 Bagheera pour l’artillerie
D3Pwo-IW0AACmtd
Sur cette vue récente extraite de Google Maps, on peut voir le Marshal Shaposhnikov chez Dal’Zavod. En vert les emplacements du système Kinzhal qui semblent ne pas avoir été modifiés, en rouge le nouveau canon A-192 en remplacement de l’AK-100, en turquoise l’emplacement des cellules UKSK, en jaune l’emplacement – supposé – des lanceurs Uran et en brun les hangars dont les superstructures semblent avoir été modifiés. Image@GMaps / Montage@RS

Une question qui a été soulevée mais qui est en suspens tant qu’à présent concerne la chaîne cinématique des Udaloy; en effet, comme vu ci-dessus, elle a été produite par Zorya-Mashproekt, le spécialiste des turbines à gaz de l’ex URSS. Néanmoins ce constructeur se situe maintenant en Ukraine et au vu des relations politiques pour le moins « délicates » entre les deux pays depuis 2014, la Russie bien que disposant de la capacité d’entretien et de révision desdites turbines développe des solutions de substitution sur base de productions nationales; notamment via les turbines à gaz en cours d’homologation par le motoriste NPO Saturn. Le remplacement des turbomoteurs DO63 est envisagé avec emploi de la nouvelle turbine M70FRU dont le développement vient de s’achever; cette option a bien été envisagée pour les Udaloy, mais dans le cas d’espèce, la Russie s’est tournée vers une révision complète des turbines d’origine bien que l’option du remplacement à plus long terme ne soit pas à exclure.

24-7530817-screenshot-1.jpg

En conclusion

Cette modernisation pour le moins très attendue touche enfin à sa fin et le résultat sera pour le moins intéressant; au départ d’un navire spécialisé dans la lutte anti-sous-marine et disposant d’un armement calibré par rapport à cette mission, la Marine Russe disposera à terme d’un navire polyvalent disposant d’une capacité offensive sérieusement accrue avec emport de missiles anti-navires de surface ainsi que de missiles de croisière.

Bien que ne se substituant pas à la construction de bâtiments hauturiers neufs, le passage en modernisation d’un premier Udaloy va permettre à la Russie de recapitaliser sa flotte existante en disposant d’un bâtiment crédible et efficace pour les dix à quinze prochaines années. Il semble d’ailleurs que la solution déployée par la Russie soit à observer en parallèle avec la modernisation à mi-vie des Izd.956E(M) Sovremennyy chinois où des cellules de lancement verticales sont implantées en remplacement de certains armements d’origine. On peut d’ailleurs constater qu’au terme de cette modernisation, les Udaloy présenteront une capacité offensive légèrement supérieure à celle offerte par les frégates Admiral Gorshkov (Izd.22350) avec la présence de seize missiles de croisière ainsi que de huit missiles anti-navires Kh-35 (système Uran) tout en disposant d’une capacité anti-sous-marine crédible avec le sonar MGK-355.

D1r5VH4WkAAj65A.jpg
Le Severomorsk est un Udaloy qui appartient à la Flotte du Nord. Image@Yörük Işık

Tout n’est pas parfait pour autant, en effet, si le montage de cellules UKSK ainsi que l’ajout du système Uran (Kh-35) vont sérieusement augmenter le punch offensif du navire, l’absence d’un système anti-aérien à longue portée reste un facteur handicapant pour ce dernier. La défense anti-aérienne du navire reposant toujours sur le seul système 3K95 Kinzhal (variante navale du système Tor) pour assurer la défense anti-aérienne, ce dernier loin d’être un parangon de modernité dispose d’une portée réduite qui est insuffisante pour un navire de cette taille. On peut donc regretter que cette modernisation n’ait pas été mise à profit pour installer le Polyment-Redut ou tout autre système SAM (le Shtil?) plus moderne que le Kinzhal.

La modernisation du Marshal Shaposhnikov est malgré tout, une excellente chose: grâce à ses qualités hauturières, notamment son endurance et son autonomie, cette classe de bâtiments peut encore largement servir en première ligne au sein de la Marine Russe durant de longues années, surtout après une modernisation de cette ampleur. Il reste maintenant à voir quelle sera la suite apportée par la Russie à cette modernisation qui devait initialement concerner cinq bâtiments répartis entre les deux flottes principales d’ici à 2022. Certaines sources parlent maintenant d’un passage en modernisation de l’intégralité de la flotte d’Udaloy; ce qui serait pour le moins logique, la flotte étant uniformisée sur un seul standard simplifiant d’autant la chaîne logistique de ces navires. Comme de coutume, ce sont les contraintes budgétaires ainsi que la disponibilité des chantiers navals russes à assurer ces modernisations qui seront structurantes pour la suite à donner à ce programme.

Vice_Admiral_Kulakov-3
Le Vice-Admiral Kulakov est le plus ancien Udaloy toujours en service. Image@?

Il ne nous reste plus qu’à attendre la sortie à la mer du Marshal Shaposhnikov prévue pour cette année pour en apprendre plus sur ce dernier ainsi que l’étendue des travaux effectués.