[Actu] Le Hip, bonne à tout faire de l’Indian Air Force depuis 1971

Le 17 décembre 2017, après 45 années de bons et loyaux services, l’Indian Air Force a retiré de son inventaire actif ses derniers Mil Mi-8 (OTAN : Hip). Au terme d’une cérémonie d’adieux présidée par l’ancien Maréchal de l’Air, Fali Homi, un Mi-8T du 112 Helicopter Unit a pris son ultime envol depuis le tarmac de la base aérienne de Yalahanka, dans l’État du Bengaluru. En hommage au légendaire appareil, réalisons ensemble une rétrospective de son service au sein de l’IAF.

En août 1971, en pleine période de tensions entre le Pakistan Oriental et le Pakistan Occidental (le futur Bangladesh), l’Inde d’Indira Ghandi et l’Union Soviétique de Leonid Brejnev signent le Traité Indo-Soviétique d’Amitié et de Coopération.

C’est dans le cadre de cette entente cordiale que, la même année, l’URSS signe un contrat avec le « pays des Maharajahs » pour la fourniture de 124 Mi-8 qui se répartissent de la manière suivante : 118 Mi-8T (OTAN : Hip-C) de transport utilitaire et 6 Mi-8PS de transport VIP/VVIP. Réceptionnés à partir d’octobre 1971, les premiers des 101 Hip destinés à l’IAF sont admis au service actif dès l’année suivante. Leurs livraisons s’étalent sur presque 17 ans, jusqu’en 1988 : 24 exemplaires en 1971-1972, 20 en 1974-1975 puis 80 en 1979-1988. Ces machines arborent une superbe livrée deux-tons bleue-verte et équipent alors un total de 10 Helicopter Units. Ce camouflage objectivement très réussi sera remplacé quelques années plus tard par le gris standard de l’IAF.

Mi8_VT_Z3040_1.jpg

Mil Mi-8PS aisément identifiable à ses fenêtres carrées. @Alblasserwaard

La première génération du Hip, surnommée localement « Pratap », devient rapidement la bête de somme de l’IAF. Sa rusticité et ses performances remarquables à haute altitude (24 soldats et 4000 kg de charge utile dont des pods de roquettes UB-32-57 de 57 mm) le transforment en appareil bon à tout faire, remplissant aussi bien des missions de transport conventionnel que d’évacuation sanitaire, d’appui aérien rapproché ou encore d’insertion de forces spéciales. L’appareil a notoirement été mis à contribution en 2015, lors des inondations de Chennai.

Il connaît l’épreuve du feu à de multiples reprises : d’abord en avril 1984 dans des conditions d’emploi extrêmes durant l’opération Meghdoot qui permit à l’Inde de prendre le contrôle du glacier de Siachen (Cachemire) aux pakistanais ; au cours de l’opération Pewan entre 1987 et 1990 contre les Tigre Tamouls au Sri Lanka ; ou encore lors la Guerre du Kargil en 1999.

IAF_Mi-8.jpg

Mil Mi-8T dans sa livrée d’origine @IAF

En février 1986, l’IAF passe cette fois-ci commande de 47 Mi-17 (OTAN : Hip-H). Ce Hip de deuxième génération présente des performances supérieures : sa cabine élargie lui permet dorénavant de transporter 36 soldats. À noter que 6 exemplaires supplémentaires sont livrés au Border Security Force Air Wing du Ministère de la Sécurité Intérieure. Forts de leurs nouvelles turbines Klimov TV3-117VM de 2000 hp conçue pour le vol à haute altitude (théoriquement jusqu’à 6000 m), ils sont notamment employés en soutien aérien rapproché lors de l’opération Safed Sagar, au Kargil…à 4500 m d’altitude. Un des Mi-17 du 152 Helicopter Unit sera abattu par un FIM-92A Stinger pakistanais au cours de l’escapade.

original.jpg

Un Mi-17 en mission de transport de fret sur le toit du monde. @IAF

En mai 2000, un contrat de 170 millions de dollars est signé entre la Russie et l’Inde pour 40 Mi-17-1V produits par l’usine d’hélicoptères de Kazan, filiale de Russian Helicopters. Il semblerait que l’IAF en ait également reçu un lot de 8 exemplaires quelques mois plus tôt. Cette version export des Mi-8MTV-1 et MTV-2 présente un nouveau (petit) bond en avant pour les capacités de transport indienne. Si l’appareil a la même motorisation que le Mi-17, il dispose désormais d’une rampe arrière nettement plus pratique pour l’embarquement/débarquement des soldats ou le transport de fret, tandis qu’un radar météo Kontur peut être monté dans le nez. Ces Mi-17-1V vont équiper quatre escadrons de l’IAF à partir d’octobre 2000. Ils sont régulièrement employés dans des raids de forces spéciales contre des objectifs du côté pakistanais de la frontière.

Dans un état très incertain du fait de la détérioration de leur cellule et de l’obsolescence des équipements de bord, ils sont aujourd’hui remplacés dans leurs tâches par les Mi-17V-5. En 2016, l’IAF étudiait même la possibilité de les retirer purement et simplement du service actif.

212436.jpg

Mil Mi-17-1V @Mehrzod Mashrafovitch

Le Mil Mi-17V-5, parlons-en ! Version du Hip la plus moderne produite à ce jour par Kazan, elle constitue à l’heure où nous écrivons ces lignes, le nouveau standard de transport utilitaire de l’Indian Air Force. En 2008, l’agence russe d’exportation d’armements, Rosoboronexport signe un contrat avec le Ministère de la Défense indien pour un lot initial de 80 exemplaires. En 2012 et 2013, deux contrats supplémentaires portent le total commandé à 151 Mi-17V-5. L’ensemble des montures seront livrés au client à un rythme très soutenu entre novembre 2011 et le 29 janvier 2016. À cette date des rumeurs rapportées par la presse indienne évoquent une commande de New Delhi pour 48 exemplaires additionnels. Ces bruits de couloirs, persistants et repris par la presse russe, courent jusque fin juillet 2017 mais n’ont pas encore débouché sur un contrat en bonne et due forme.

Il faut dire que le Mi-17V-5 constitue une continuation logique du processus d’amélioration capacitaire de la flotte de transport indienne entamé en 1971. Les appareils sont ainsi entièrement équipés pour le vol de nuit, disposent du radar de navigation et météo Kontur-10S, et du système de pilotage automatique PVK-8 intégré à la suite avionique KNEI-8. Cette dernière fait basculer le Hip dans l’ère numérique par l’intégration notable de quatre écrans multifonctions. Par ailleurs, certains de ces Hip peuvent être armés de pods de roquettes de 57 mm. Enfin, les turbines de l’hélicoptère, des TV3-117VM-02 (lire « Série 02 ») sont légèrement moins gourmandes en carburant et voient leur maintenance facilitée.

2223781.jpg

Mil Mi-17V-5 lourdement armé de quatre pods UB-32. On notera son « nez de dauphin » caractéristique. @Vivek Manvi

Concernant son ordre de bataille, la flotte indienne de Mi-17V-5 est répartie au sein des unités suivantes :

  • 127 Helicopter Unit « First Ranas »
  • 128 Helicopter Unit « Siachen Tigers »
  • 129 Helicopter Unit « Nubra Warriors »
  • 130 Helicopter Unit « Condors »
  • 152 Helicopter Unit « Mighty Armour »
  • 153 Helicopter Unit « Daring Dragons »
  • 157 Helicopter Unit « Tarkshya »
  • Air HQ et Communication Flight (où ils réalisent du transport VIP/VVIP)

Au regard de cette riche histoire dont plusieurs pages sont encore à écrire, on comprend mieux l’hommage vibrant qui a été rendu au Mi-8 « Pratap » le 17 décembre dernier. Fidèle cliente de l’usine de Kazan et de l’industrie russe en général, l’Indian Air Force aura donc connu successivement toutes les générations de Hip et n’envisage pas son remplacement à moyen-terme.

Après cette petite lecture qui, je l’espère, vous aura plu, je tiens par la même à souhaiter un Joyeux Noël à l’ensemble des lecteurs de Red Samovar !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.